CONGO/SOCIAL:PRENDRE LE TEMOIN D’UNE MAIN FERME POUR FAIRE REUSSIR L’EQUIPE

BRAZZAVILLE, 30 AOUT (ACI) – Le Vice Premier ministre, chargé de la fonction publique, de la réforme de l’Etat, du travail et de la sécurité sociale, M. Firmin Ayessa, a exhorté le 29 août à Brazzaville, les agents de ce département à prendre le témoin d’une main ferme, en vue de mener à bien la lourde responsabilité qui leur incombe.

           «Nous prenons le relais et je me suis arrangé pour que le passage se fasse de façon harmonieuse, car il suffit d’un rien pour que l’équipe soit disqualifiée. Si vous laissez tomber le témoin, l’équipe pourra être disqualifiée», a estimé M. Ayessa, à l’occasion de la passation de consignes avec le ministre sortant, M. Emile Ouosso.

  S’adressant à son prédécesseur, M. Ayessa a promis de suivre les pas de celui-ci, reconnaissant à cet effet, le brillant travail abattu dans ce secteur par M. Ouosso qui, a donné les preuves de son efficacité, son expertise et sa compétence.

  «Me voici, m’inscrivant dans votre sillage, très cher ainé, vous avez tracé le sillon, je vais essayer au mieux de mes capacités et surtout fort des conseils que vous m’avez prodigué, en m’appuyant sur le collectif des collaborateurs, de pérenniser le sillon»,   a-t-il dit.

  A propos du front social, le Vice-Premier ministre a reconnu que c’est un front difficile, parce qu’il s’agit d’apporter des solutions aux problèmes sociaux. Ce front est confronté de nos jours à une morose conjoncture que le Chef de l’Etat, M. Denis Sassou-N’Guesso, a peint lors du récent conseil des ministres.

  «Il nous l’a dit et redit, insistant sur cette conjoncture difficile, tout en nous rassurant que ce temps difficile passera, il ne tient qu’à nous d’unir tous les éléments, tous les outils qu’il faut pour parvenir à franchir ce moment».

  Il s’agit ici, de s’occuper des travailleurs tant du secteur privé que public, en essayant de trouver des solutions qui se posent aux travailleurs et aux retraités de la CNSS et de la CRF qui ont, pour certains déjà, huit mois d’arriérés de salaire. « Il s’agit pour nous de trouver des solutions, à travers la solidarité gouvernementale et en nous appuyant sur les cadres et les collaborateurs de ce secteur qui ont fait leurs preuves», a signifié M. Ayessa.

  Selon lui, la réussite passera forcement par la capacité de chacun de veiller à densifier la coordination et la concertation continues dans un esprit de coopération très fructueux avec les autres ministres et partenaires sociaux dans la mise en œuvre stratégique du processus des réformes pour approfondir la paix sociale ; renforcer le dialogue social et particulièrement l’institutionnalisation de la concertation entre le gouvernement, les organismes patronaux et les syndicats ; ratifier les conventions internationales et moderniser le cadre normatif.

  Il faut aussi renforcer les moyens et les capacités d’intervention de l’administration du travail ; consolider la dette de l’Etat, des entreprises d’Etat liquidées et privatisées et des établissements à budget de transfert vis-à-vis de la CNSS et de la CRF ; poursuivre d’autres actions initiées par le moyen des accords de partenariat technique et technologique.

  «Ensemble, nous allons naviguer vers des nouveaux ports, ces chantiers qui sont déjà ouverts a mon prédécesseur, nous allons les conforter, tout en faisant de sorte que nous laissions également notre trace pour que demain d’autres reprennent le relais», a dit M. Ayessa. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *