CONGO/EDUCATION:INTEGRER ET FINANCER LES PROGRAMMES DE FORMATION DES DIFFERENTS SOUS-SECTEURS A DEVELOPPER

BRAZZAVILLE, 11 SEPT (ACI) – La représentante de l’UNESCO au Congo, Mme ana Elisa Santana Afonso, a souhaité, le 7 septembre à Brazzaville, que la majorité des formations à développer selon les besoins du pays soit intégrée et financée dans les programmes de formations des enseignants des différents sous-secteurs. 

           Les formations initiées dans le cadre de ce projet pionnier peuvent servir d’exemples et être capitalisées pour les actions à développer à l’avenir, dans le cadre d’une stratégie cohérente et d’une structure fonctionnelle de formation continue des enseignants, a-t-elle fait savoir à l’ouverture de la deuxième phase de la formation du projet UNESCO-CFIT.

  Exhortant les participants à poursuivre la formation à travers les tablettes, les ordinateurs, les téléphones mobiles, le Portail Educatif pour les Enseignants du Congo dit «RESSEN», elle a dit que cette formation continue est une action d’apprentissage tout au long de la vie, qui n’épargne personne, ni élève ni enseignant ni enfant ou adulte.

«La formation de 250 Enseignants en Techniques de l’Information et de la Communication (TIC) et Technique de l’Information et de la Communication appliquées à l’Enseignement (TICE) fait suite aux précédentes formations de 132 formateurs et de 500 enseignants. A la fin de ce processus, nous aurons 883 formateurs, enseignants formés en TIC et TICE, nombre très modeste par rapport aux besoins du Congo», a indiqué Mme Santana Afonso.

  Elle a ajouté que le Système des Nations Unies est persuadé que la mise en œuvre de la stratégie sectorielle de l’éducation 2016-2021 et l’UNDAF (2014-2018) connaîtront des progrès significatifs, surtout en ce qui concerne le développement des enseignants.

  A l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation, elle a souhaité à tout le personnel éducatif et aux apprenants à tous les niveaux, une année scolaire de paix et un environnement favorable l’apprentissage pour les élèves et les enseignants.

  Lancé en mars 2014, ce projet qui est à sa troisième année  se déroulera dans six centres, notamment Brazzaville, Pointe-Noire, Owando, Ouesso, Dolisie et Impfondo. Il prend en compte les recommandations de l’atelier national sur le développement des politiques éducatives et de formation continue des enseignants au  Congo, à savoir l’élargissement des activités de renforcement de capacités des enseignants en TIC et TICE à d’autres institutions de formation comme l’Institut Supérieur d’Education Physique et Sportive (ISEPS), l’Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS) pour développer le système éducatif dans un cadre historique.

  «Ce projet vise à former 2000 enseignants en TIC et TICE. Nous avons souhaité l’implication du gouvernement à travers l’intégration des activités dans les plans stratégiques des ministères de l’enseignement», a fait savoir le coordonnateur de ce projet, M. Jean Goma Maniongui. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *