CONGO/RECHERCHE SCIENTIFIQUE:VALORISER LES CHERCHEURS ET LES INVENTEURS CONGOLAIS

BRAZZAVILLE, 11 SEPT (ACI) – Le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, M. Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou, a promis de valoriser les chercheurs et les inventeurs congolais qui manquent les moyens de leur politique.

           Au terme d’une visite des différentes structures sous tutelle, le 6 et le 8 septembre derniers à Brazzaville, M. Coussoud Mavoungou a constaté que ces chercheurs n’ont pas les moyens de leur politique. «J’ai remarqué que les Congolais sont prêts à accompagner leur pays et qu’avec le peu de moyens,  ils font beaucoup de choses», a-t-il fait savoir.

  Il a promis de tout mettre en œuvre  pour donner de l’importance à toutes les réalisations déjà faites, à celles qui doivent continuer et qui méritent d’être améliorées, rassurant les chercheurs et tous ceux qui sont au tour de lui.

  Au niveau de la recherche scientifique, il y a de la matière et de la valeur, a-t-il souligné, indiquant qu’il faut remettre les chercheurs à leur place, surtout dans le cadre du développement économique du pays. «Si nous-mêmes, nous ne montrons pas ce que nous sommes capables de faire, nous ne pourrons pas évoluer», a-t-il relevé.

  «Nous avons de la ressource humaine à laquelle il faille donner de l’importance nécessaire, y susciter de nouvelles vocations et faire une jonction entre les anciens qui ont de la matière et les jeunes, car le personnel est vieillissant», a poursuivi le ministre de la recherche scientifique.

  Intervenant à cette occasion, le directeur  du CRIPT, M. Michel Ndzondo, a souligné que l’on peut faire beaucoup de choses au Congo. «C’est vrai que nous ne communiquons pas assez, mais nous faisons des choses très intéressantes. Nous pouvons supprimer un jour le pain de blé au profit du pain de manioc et ce serait carrément l’indépendance économique. Il faut croire en nos capacités et en nos potentialités. Aider nous à arriver là où nous voulons arriver», a-t-il lancé.

  «Rejoignez-nous afin que nous puissions avoir un peu plus de force et de dynamisme dans ce que nous sommes en train de faire», a-t-il conclu.

  Le ministre Coussoud Mavoungou a visité, tour à tour, l’Institut National de Recherche en Sciences de la Santé (IRSSA), l’Institut National de Recherche Forestière (IRF), l’Institut National de Recherche en Sciences Exactes et Naturelles (IRSEN), le Centre de Recherche et d’Initiation des Projets de Technologie (CRIPT), le Centre de Recherche et d’Etudes en Sciences Sociales et Humaines (CRESSH), le Centre de Recherche National de la Documentation et de l’Information Scientifique et Technique (CNDIST).

  Il s’est rendu également à l’Agence Nationale de Valorisation des Résultats de Recherche (ANVAR), au Laboratoire de production in vitro des plantes et des Essaies de Moringa, à la Délégation Générale à la Recherche Scientifique et Technologique (DGRST), à la Direction Générale de l’Innovation Technique (DGIT) ainsi qu’à l’Institut National de Recherche Agronomique (IRA). (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *