UA/LIBYE-CRISE:L’AFRIQUE OPPOSEE AUX APPROCHES ET AGENDAS EXTERIEURS

BRAZZAVILLE, 11 SEPT (ACI) – L’Afrique est fortement opposée aux dissonances des interventions aux approches et agendas extérieurs dans le règlement de la crise en Libye, a déclaré récemment à Brazzaville, le président de la Commission de l’Union Africaine (UA), le Tchadien Moussa Faki Mahamat.

           Dans son discours prononcé le 9 septembre dernier à la 4ème réunion du Comité de Haut niveau de l’UA sur la Libye, M. Moussa Faki Mahamat a souligné que «rien n’est plus nuisible à nos efforts de solution sur la crise libyenne que la contrariété des agendas et des approches des intervenants».

  Insistant sur la nécessité d’assurer une meilleure cohésion entre les acteurs internationaux, il a estimé qu’une «telle conjugaison des efforts est aujourd’hui perçue par tous comme la garantie contre les dysfonctionnements auxquels conduit la diversification des interventions, leur cacophonie et leur déficit».

  Le diplomate de l’UA a appelé les Libyens à un consensus pour régler la crise qui secoue la Libye, à unir les rangs pour sauver le peuple de ses souffrances communes, en conjuguant leurs efforts communs et en imposant leurs intérêts communs. «La solution de la crise libyenne ne se réalisera jamais que par le consensus, la réconciliation entre tous et par la participation et l’implication de tous», a-t-il insisté.

  Pour le président de la Commission de l’UA, «l’exclusion, le fanatisme, l’extrémisme et la tendance funeste à imposer les solutions sectaires, celles du tout ou rien, c’est le danger incarné». Il a invité, à cet effet, les frères libyens à faire un effort de «transcendance, de dépassement de soi et de responsabilité», afin de sortir la Libye du chaos. Il leur a exprimé le soutien de l’UA, de tous ses organes, ses mécanismes et l’apport de tous ses moyens.

  «La tragédie du peuple libyen est notre tragédie à tous», s’est-il exprimé, ajoutant que «les douleurs de la tragédie commune ne sont surmontables que par le sacrifice collectif de tous ceux et celles qui souffrent, qui pleurent et prient pour la paix». (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *