CONGO/PRESSE : LA COMMUNICATION, GAGE DE LA CONSTRUCTION PERMANENTE DES NATIONS

BRAZZAVILLE, 18 SEPT (ACI) – Le président du Conseil Supérieur de la Liberté de  Communication (CSLC), M. Philippe Mvouo, a formulé le 15 septembre à Brazzaville, le souhait de voir les sénateurs, députés, Conseillers départementaux et municipaux, professionnels des médias et les acteurs politiques faire de la communication, un véritable gage de la construction permanente de l’homme, du peuple et des nations du monde.

Ce vœu a été émis lors de la présentation du rapport du CSLC sur la régulation de la couverture médiatique des élections législatives, locales et sénatoriales de juillet et août 2017. «Il me parait utile de lancer un cri porté par le souffle d’un appel, d’un souhait, mieux d’une prière, à l’endroit des nouvelles assemblées constituées à l’issue de ce processus électoral, des médias et des acteurs politiques».

En effet, sous l’empire des dernières législatives, le débat était assez tiède au Sénat comme à l’Assemblée Nationale, a indiqué M. Mvouo. «Notre vœu est alors de voir les deux chambres du premier Parlement de la Nouvelle République s’affirmer davantage comme le cœur élevé de la parole constructive de la Nation. Que le nouveau Parlement et les Conseils soient ces agora où la démocratie scintille de toutes les couleurs, où par la magie de la parole, la différence transcende l’indifférence et où la contradiction fermente le débat. Car, le débat est la base de la démocratie», a-t-il affirmé.

Un débat contradictoire décomplexé, qui n’est pas querelles abjectes, mais qui doit nourrir le Parlement et les Conseils, des idées positives, de savoirs, de critiques objectives de la pratique de l’exécutif. Les élus doivent faire montre de courage dans la prise des décisions, même les plus difficiles.

Il a également demandé aux professionnels de l’information et de la communication de faire de sorte que les médias soient des vrais espaces de débats qui alimentent le dialogue entre les citoyens, entre les intellectuels, entre les partis de tout bord, afin d’exorciser le mal du mépris de l’autre, des exclusions, de la haine ethnique, de la division et de la violence.

Aux acteurs politiques de tout rang, de tout grade et de toute qualité, M. Mvouo les a assimilés aux maçons qui construisent au quotidien l’édifice démocratique de la République. «Faites de la parole, le mortier des idées contradictoires qui cimentent l’unité nationale et balisent les voies du développement de notre pays. Ne déclinez plus les invitations aux débats organisés par les médias. Prenez-y part avec courage et élégance», a-t-il souhaité.

Une saison électorale vient de passer, une autre pointe à l’horizon 2021, préparons-la déjà, en rattrapant les faiblesses d’aujourd’hui, a-t-il proposé. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *