CONGO/RECHERCHE SCIENTIFIQUE : VERS LA REFORME DU SYSTÈME DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

BRAZZAVILLE, 18 SEPT (ACI) – Le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, M. Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou et l’Ambassadeur du Congo à UNESCO, M. Henri Ossebi, ont échangé, le 16 septembre à Brazzaville, sur la réforme du système de la science et de la technologie, prélude à l’organisation de la 39ème conférence de cette institution onusienne prévue du 30 octobre au 14 novembre prochain à Paris en France.

Au cours de l’audience que le ministre de la recherche scientifique a accordée à M. Ossebi, il s’est agi également de la tenue de la commission nationale congolaise de l’UNESCO.

A cette occasion, les deux personnalités ont abordé plusieurs points à savoir, l’appui à l’élaboration stratégique et politique de la Science, la Technologie et l’Innovation (STI) et le renforcement des capacités en gouvernance STI en République du Congo ; l’appui à la sensibilisation et au renforcement des activités des technopoles ou parcs scientifiques à l’endroit des ministères, dirigeants et partenaires au Congo.

L’appui à la vulgarisation des prototypes d’un séchoir serre solaire produit par le Centre de Recherche et d’Innovation des Projets de Technologie (CRIPT) figure aussi parmi les sujets évoqués à cette occasion.

Il a également été question, entre autres, du colloque international sur Georges Balandier, organisé au Congo. Car Georges Balandier,  est l’un des ancêtres de la mise en place de la cité scientifique, ex-ORSTOM, de la publication des actes de ce colloque ainsi que de la débaptisation de la cité scientifique et de l’avenue allant de l’ex-télévision au château d’eau.

L’ambassadeur du Congo à l’UNESCO a reprécisé que le ministère rattaché directement à l’UNESCO est celui de l’enseignement supérieur et que le ministère de  la recherche scientifique et de l’innovation technologique  constitue l’une  de ses composantes.

  1. Ossebi a, à cet effet, demandé la disponibilité et l’accompagnement du ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique dans l’intérêt de la recherche congolaise.

Pour sa part, M. Coussoud Mavoungou a rassuré  l’ambassadeur  que le gouvernement a pris bonne note de l’élaboration et du financement du projet prévu dans le projet du budget de 2018 parce que la stratégie est la base du travail du système de la science et de la technologie. Il a pris l’engagement de suivre tous les dossiers abordés par M. Ossebi.

Le projet de renforcement des capacités en politique scientifique du Congo devra lancer la phase initiale d’un programme global de relance de la recherche et de l’innovation qui inclut l’évaluation des instituts de recherche, le développement d’un système financier en STI, le renforcement des ressources humaines en politique scientifique, lancement d’un forum sous-régional en sciences et Parlement.

La mise en place à l’université d’un cycle de formation et de recherche sur les STI, la science et l’innovation dans le secteur privé, la promotion de l’innovation et de l’entrepreneuriat technologique avec la prise en compte du secteur informel, la mise en place d’un système de protection de la propriété intellectuelle et l’évaluation de la participation aux activités scientifiques régionales et internationales figurent au nombre de points faisant parti de ce projet. (ACI)

MASSAMBA Berninie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *