CONGO/INSECURITE : DES FAUX POLICIERS ARRETES A POINTE-NOIRE

BRAZZAVILLE, 20 SEPT (ACI) – Quatre faux policiers et quatre malfrats du groupe Maïcha du réseau «Boom à l’étranger» ont été arrêtés à Pointe-Noire, où ils opéraient dans les quartiers périphériques de cette ville, par les services départementaux de la police judiciaire du Kouilou et de Pointe-Noire.

           Agés de 21 à 25 ans, ces faux policiers  en provenance de Brazzaville, détenaient des bombes lacrymogènes, des uniformes policiers et militaires, des fausses permissions, des fausses attestations de présence au corps. Ces malfrats habillés en uniforme de police étaient arrêtés avec des brassards portant les indications telles que «Groupe mobile de l’intervention anti-kuluna», précise une bonne source.

Il s’agit de Okobo Rockette, Ngolo Pierrevy, Lingomele Elie et Bembo Flory. Se passant pour des auxiliaires de la police nationale, ils ont été interpellés en pleine journée au cours d’une patrouille policière au quartier Nanga dans le 6ème arrondissement Ngoyo de Pointe-Noire, alors qu’ils rançonnaient une femme habitant ce quartier.

Ces bandits ont aussi exécuté dans les quartiers périphériques de Pointe-Noire plusieurs tâches réservées à la police judiciaire. Parmi ces faux policiers figurait aussi un militaire béret rouge répondant au nom de Bikindou Gabin qui n’a pas été présenté à la presse. Celui-ci est un déserteur de l’armée depuis quelques années, indique-t-on.

Outre ces faux policiers, quatre autres bandits ont été appréhendés, le 15 septembre dernier dans la ville océane, alors qu’ils opéraient en plein jour à 13 heures, à 150 m du Poste de Sécurité Publique (PSP) du 4ème arrondissement Loandjili de Pointe-Noire.

Ces actes ont été commis par Ulrich Shernam Ntsodikouenda Lende, alias Adeba, Pouena Mampassi Bercherel Frédaction, alias Dada, Landu Teka Eric, alias vieux Kotos, un sujet de la RDC, l’étudiant Pambou-Moundanga François, alias PP ou pauvre père, tous spécialisés pour les vols de la journée. Ils opèrent entre 10 heures et 14 heures.

Cette bande est bien organisée et chacun jouant un rôle bien précis au moment des opérations et chaque individu possède un passeport. Pendant leur forfait, ils emportaient des biens, argent, des appareils électroménagers, des ordinateurs, et bien d’autres objets de valeur, a-t-on appris.

Ils sont responsables de nombreux cas de vol opérés il y a plusieurs années dans les quartiers de Pointe-Noire, Brazzaville et Dolisie, soit plus d’une quarantaine d’habitations déjà visitées par ces malfrats dans ces trois localités. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *