CONGO/SOCIAL : APPEL A LUTTER CONTRE LE TRAVAIL DISSIMULE

BRAZZAVILLE, 20 SEPT (ACI) – Le système de protection sociale risquerait d’être mis à mal au Congo si des dispositions ne sont pas prises dans un bref délai pour lutter contre le travail dissimulé, a indiqué le 18 septembre à Brazzaville, le directeur général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), M. Evariste Ondongo.

           S’exprimait au cours d’une rencontre avec les représentants des établissements privés, exerçant dans l’informel et le formel, organisée dans le cadre du lancement de la campagne de recouvrement afin de lutter contre le travail dissimulé, prévue du 1er octobre au 31 décembre prochain sur toute l’étendue du territoire national, M. Ondongo a stigmatisé le comportement des Congolais qui s’opposent de plus en plus au système de protection sociale.

Ceux qui s’opposent à ce système atteindront dans les jours à venir, l’âge de la retraite et comment feront-ils pour être prise en charge, s’est-il interrogé, ajoutant qu’ils ne seront pas pris en charge en cas de risque professionnel. Il a invité à cet effet, les responsables des établissements à une prise de conscience réelle afin d’immatriculer leurs employés à la CNSS.

  1. Ondongo a indiqué qu’au cours du mois de mai dernier, ses services ont identifié au niveau de Brazzaville et de Pointe-Noire, 31 établissements non déclarés à la CNSS. Au cours des trois derniers mois, les contrôleurs de la CNSS ont recensé toujours à Brazzaville et à Pointe-Noire notamment en juin, 24 établissement non déclarés ; en juillet 53 et en août 50.

Il a déploré cette situation qui entraine une évasion des recettes de la CNSSS dont les ressources sont constituées à 90% par les cotisations sociales. Aujourd’hui, a-t-il déclaré, les fermetures d’entreprises, les nombreux arrêts de chantiers et les pertes d’emplois massives ont pour conséquence la baisse des cotisations sociales pendant que les dépenses liées aux prestations sociales ne cessent de croître.

La campagne de recouvrement devant permettre de déceler les employeurs qui ne veulent pas s’affilier à la CNSS et qui ne déclarent pas leurs travailleurs figure aux nombres des stratégies retenues dans le plan d’actions 2017 pour la dynamisation du recouvrement en vue de garantir le financement durable du régime.

Cette campagne permettra d’augmenter les entrées de cotisations sociales pour assurer le paiement régulier des prestations sociales et financer les autres activités de la CNSS, procéder à la fermeture des entreprises et établissements des employeurs récalcitrants, souligne un document de la CNSS publié à cet effet. Ce document précise que cette campagne vise en premier lieu à recouvrer les cotisations, à recenser les travailleurs dissimulés et à les immatriculer et détecter les employeurs non connus au fichier cotisants de la CNSS et les affilier.

Avant le démarrage effectif de la campagne, une réunion technique sera organisée au niveau des différentes structures de la CNSS. Les techniciens seront déployés dans chaque arrondissement pour réaliser cette mission. Celle-ci doit se tenir dans tout le territoire national, a-t-on noté. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *