CONGO/ADMINISTRATION : AMENER A BOUT LA REVISION DU STATUT GENERAL DE LA FONCTION PUBLIQUE

BRAZZAVILLE, 29 SEPT (ACI) – Le vice-premier ministre, ministre de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale, M. Firmin Ayessa, a promis, le 27 septembre à Brazzaville, de renforcer et de mener à bout, la révision du statut général de la fonction publique et celle approfondi du code de travail.

           Cette promesse a été faite lors de la réunion de prise de contact et d’orientation avec le personnel relevant de son département ministériel qui regroupe les agents de la fonction publique, de la réforme de l’Etat, du travail et de la sécurité sociale.

  Dans ses orientations, il a indiqué que le programme d’action portera également quelques nouveaux chantiers, au nombre desquels la poursuite, dans le court, moyen et long termes, des étapes restantes dans le processus du recensement des agents civils de l’Etat, la modernisation de l’administration publique et la mise en place d’une Commission nationale de la réforme de l’Etat.

Evoquant les attentes de l’Etat, de la nation et des concitoyens vis-à-vis de l’administration, M. Ayessa a dit que tout le personnel administratif est censé connaitre ses missions et les attentes du Président de la République, celles  d’assurer du mieux possible, la mise en œuvre de la marche vers le développement dans les secteurs de la Fonction publique, de la réforme de l’Etat, du travail et de la sécurité sociale.

«Plus que quiconque, vous êtes censés  avoir à cœur les attentes pressantes de nos concitoyens, liés au secteur dont nous avons la charge d’améliorer sans cesse l’offre public d’emplois et de protection sociale, de mettre en place une administration publique de qualité, capable de répondre aux exigences de notre temps», a-t-il martelé.

A cette occasion, il a déclaré qu’il n’y aura pas de place pour le hasard, demandant ainsi à tout le personnel de faire qu’il ne puisse pas naviguer à vue, afin d’affronter les défis qui sont en attente sur la base d’un programme d’actions, d’une feuille de route précise et adoptée par tous. Un programme d’actions qui prévoit la poursuite des chantiers engagés avec détermination par les prédécesseurs, citant ainsi le ministre Ange Bininga qui, selon lui, a fait un travail remarquable.

Le vice-premier ministre a souhaité articuler ses relations de travail avec tout le personnel sous le signe à la fois d’écoute, du dialogue permanent, du dialogue décomplexé, du dialogue devant se dérouler dans le respect strict des règles qui régissent les rapports entre chef et subordonnés dans l’administration publique, sous le signe également de l’implication de chacun et de tous sans exclusive.

«Nous allons ensemble travailler sans apriori. Je n’aurai pour seul allier ou complice que notre compétence, votre conscience professionnelle, la probité morale, ce qui semble de plus en plus une denrée rare dans le pays, l’amour du travail et le sens élevé du service public». (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *