CONGO/UA : AIDER LA LIBYE A LA RECONCILIATION

BRAZZAVILLE, 29 SEPT (ACI) – Les institutions internationales, régionales, sous régionales et l’Union Africaine (UA), devraient tout mettre en œuvre pour aider la Libye à l’apaisement et à la réconciliation pour un retour de la paix dans ce pays déchiré par des crises socio-politiques depuis 2011.

           Le ministre congolais des Affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’étranger, M. Jean-Claude Gakosso, qui s’exprimait dans une interview à la presse, le 26 septembre dernier à son retour de New York aux USA où il a pris part à la 72ème Assemblée générale de l’ONU, a dénoncé le comportement de la communauté internationale qui se préoccupe seulement des aspects économiques au lieu de la paix.

«On ne pas faire de l’économie sans la paix»,   a-t-il fait remarquer, ajoutant qu’il faut «apaiser les esprits, réconcilier les hommes, reconstruire une armée nationale avant d’envisager la reconstruction et les élections». L’Afrique est préoccupée par ce dossier, car la Libye est membre de l’UA, mais les grandes puissances tendent vers la marginalisation de l’Afrique, s’est indigné le ministre.

Il a invité toutes les institutions à travailler pour l’amélioration et la révision de l’accord de Skirath qui est, selon lui, le seul instrument devant aider à l’instauration de la paix en Libye. Il a invité notamment la France, l’une des grandes puissances, à s’investir dans cette question, car disposant d’une grande technologie en matière militaire, à s’impliquer dans la formation et l’encadrement du personnel militaire pour la construction d’une armée nationale.

  1. Gakosso a dit avoir discuté de la question libyenne avec les autorités françaises, celles-ci devraient jouer un rôle complémentaire. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *