CONGO/UA : AIDER LA RDC A SORTIR DE L’ENLISEMENT DE LA CRISE

BRAZZAVILLE, 29 SEPT (ACI) – Le ministre congolais des affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’Etranger, M. Jean-Claude Gakosso, a affirmé récemment à Brazzaville, que le sommet de la Conférence Internationale de la Région des Grands Lacs (CIRGL) prévue le 19 octobre prochain dans la capitale congolaise, devrait aider la République Démocratique du Congo (RDC) à sortir de l’enlisement dans laquelle elle se trouve actuellement.

Rendant compte, dans une interview accordée à la presse congolaise, le 27 septembre dernier à son retour de New York aux USA, des conclusions de la 72ème Assemblée générale de l’ONU où le Congo a pris une part active, M. Gakosso, qui a parlé également des mécanismes de suivi de l’accord cadre d’Addis-Abeba (Ethiopie) sur la RDC, a invité les pays membres de la CIRGL à rassembler toutes les énergies pour aider à sortir de la crise ce pays secoué par des conflits divers.

«Nous devons trouver une issue pacifique à la crise que traverse la RDC», afin d’éviter aux neuf pays frontaliers des conséquences néfastes, a fait savoir le diplomate congolais, ajoutant que les Chefs d’Etat des pays membres de la CIRGL et de l’Union Africaine (UA) vont se retrouver pour mettre ensemble leurs points de vue sur la question.

«Il faut laisser les institutions de la RDC décider du calendrier électoral et pas d’autres pays», a martelé le ministre congolais des affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’Etranger, s’insurgeant contre toute ingérence étrangère dans le règlement de cette crise. Il s’est prononcé pour l’apaisement de la situation en RDC ravagée par des crises à répétition à l’Est.

La République Démocratique du Congo connait des soubresauts après la mort de l’ancien Président Mobutu en 1997. Malgré l’intervention des Nations Unies, la guerre continue de sévir à l’Est du pays où des milliers de populations ont trouvé refuge dans les pays, voisins. On dénombre également des milliers de morts, des disparus et des mutilés. La RDC accuse les pays comme le Rwanda, l’Ouganda, la Tanzanie d’être impliqués dans la déstabilisation de son territoire. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *