CONGO/MODE: PRESENTATION DE LA COLLECTION «LE JARDIN DE L’HUMANITE»

BRAZZAVILLE, 04 OCT (ACI) – Le directeur artistique de la marque Alina Sow, le Berlino-congolais, Jean Cédric Sow, a présenté, le 2 octobre dernier à Brazzaville, sa nouvelle collection dénommée «Le jardin de l’humanité», à l’occasion du 28ème anniversaire de la réunification de la République Fédérale d’Allemagne.

           Cette collection, qu’il qualifie d’amour, est une conjugaison de la tradition africaine, caractérisée par le raphia, le pagne africain et la modernité. Elle combine  les influences européennes (Paris et Berlin), asiatique (Tokyo) et africaine. A travers cette collection, M. Sow rend hommage à l’histoire d’amour de ses grands-parents.

  La marque Alina Sow propose des vêtements prêts à porter pour hommes et femmes. Ce créateur qui tire son inspiration des dessins-animées japonais de la chaîne Manga, montre la parfaite symbiose entre l’humain et le vêtement. «C’est la forme   la plus pure de l’expression», a-t-il signifié.

  «Ce que les Congolais peuvent attendre de la marque Alina Sow, est surtout une remise en question. Nous voulons prendre les codes et la manière de s’habiller des congolais, des européens ainsi que des asiatiques et faire un trait d’union entre toutes ces cultures», a-t-il souligné, ajoutant que le Congo doit s’ouvrir vers le futur et vers les différentes nations.

  «Le meilleur moyen de le faire, c’est par la première forme d’expression qui est l’habillement. Sans connaître un individu, l’on peut déterminer sa personnalité à travers son habillement. Nous voulons proposer une nouvelle  façon de voir aux Congolais», a-t-il précisé.

  Intervenant à cette occasion, le ministre de la culture et des arts, M. Dieudonné Moyongo s’est dit subjugué par ce défilé de mode ainsi que les différentes coupes réalisées par le créateur le Berlino-Congolais. «Je pense que l’imagination de la jeunesse africaine est fertile, ce défilé de mode nous donne l’occasion de l’affirmer»

  De son côté, la représentante de l’OMS au Congo, Mme Fatoumata Bintou Diallo s’est émerveillée du métissage de ce défilé produit par un jeune qui a traversé les océans et est revenu pour présenter de très belles choses créatives et d’aller au-de-là de l’imagination habituelle. « Nous espérons que tous les jeunes vont suivre cet exemple et que nous aussi, nous allons promouvoir ces jeunes qui lient la culture à la mode».

  Lauréat du prix du Jury du célèbre Esmod Berlin en 2014, M. Sow travaille en partenariat avec la Germano-tchèque Alina Nowak, diplômée en 2014 d’Esmod Berlin. Il est ouvert à l’initiative de former les jeunes congolais au métier de couture. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *