CONGO/CATASTROPHES: ATTEINDRE LES OBJECTIFS CLES DE LA 7EME CONSULTATION REGIONALE SUR LA REDUCTION DES RISQUES

BRAZZAVILLE, 11 OCT (ACI) – Le ministère des affaires sociales et de l’action humanitaire, qui s’emploie déjà à mettre en œuvre au niveau national les actions prioritaires découlant de la 6ème consultation régionale Afrique centrale sur la réduction des risques de catastrophes en Afrique Centrale, compte atteindre les objectifs clés que se fixe la 7ème consultation régionale, a déclaré la ministre de tutelle, Mme Antoinette Dinga Nzondo.

Cette déclaration a été faite à l’ouverture de la 7ème Consultation régionale Afrique Centrale sur la réduction des risques de catastrophes, tenue du 9 au 10 octobre, au cours de laquelle ont été abordées des thématiques chères à la survie de l’humanité tout entière, sans distinction de région, de continent et de  race.

Parmi ces objectifs, figurent le modèle d’agence unique de gestion des catastrophes par le renforcement et l’expansion des fonctions du Comité National d’assistance aux réfugiés en intégrant les dimensions personnes déplacées internes, communautés, hôtes, apatrides, préparation et réponses aux situations d’urgence ; le mécanisme d’intervention d’urgence communément appelé Mécanisme Humanitaire de la République du Congo ; la Mission intégrée civile militaire, le protocole d’accord basé sur le cadre d’action de Sendo, les engagements globaux issus du Sommet Mondial sur l’action humanitaire et le cadre d’action pour un pacte global pour les réfugiés et la diversification de son partenariat en impliquant le secteur privé.

La ministre Dinga Nzondo a également souligné que la République du Congo s’est dotée d’une stratégie nationale pour la prévention et la réduction des risques de catastrophes et d’un plan d’action, conformément aux recommandations issues de la 6ème Consultation Régionale Afrique Centrale tenue à Yaoundé en 2016, qui recommande la mise en place des actions prioritaires tant au niveau régional qu’au niveau national pour le renforcement de la gestion des catastrophes.

Au cours de cette rencontre ayant regroupé les représentants des 11 Etats membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), il s’est agi  de répertorier les risques et identifier les vulnérabilités aigües, d’améliorer les mécanismes de prévention et d’alerte, d’accroître les capacités de préparation, de prévention, de réponses et de réhabilitation aux crises, au niveau national et régional ; de renforcer et d’améliorer  le cadre institutionnel et juridique relatif à la réduction des risques et à la gestion des catastrophes.

Dans cette même perspective, et avec l’appui technique des agences du système des Nations Unies, le ministère des affaires sociales et de l’action humanitaire a élaboré un projet de protocole d’accord et un mécanisme de gestion de situation humanitaire de la République du Congo. Cet accord prévoit la mise en place d’un cadre institutionnel et opérationnel, d’une équipe de préparation et réponses aux catastrophes, d’une mission intégrée civile-militaire et la prise en compte des personnes déplacées internes et des apatrides dans les attributions  du Comité National d’Assistance aux Réfugiés, a précisé Mme Dinga Nzondo.

En outre, elle a souligné que le cadre institutionnel et opérationnel prévu dans le mécanisme définit quatre niveaux de structuration,  entre autres le niveau stratégique qui regroupe tous les ministres directement ou indirectement impliqués dans la gestion des risques et des catastrophes sous la coordination du Premier ministre, chef du gouvernement ; le niveau opérationnel départemental qui regroupe les autorités des collectivités territoriales, les directions départementales des ministères chefs de file, les commandements de zone militaire de défense et les commandements de région de gendarmerie.

Le niveau opérationnel prévoit aussi la mise en place des centres des opérations humanitaires au niveau national, au niveau des départements et des collectivités locales. (ACI)

+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *