CONGO/TELEPHONIE MOBILE/BIENTOT UNE INTERDICTION DE VENTE DES CARTES SIMS PAR LES VENDEURS AMBULANTS

BRAZZAVILLE, 11 OCT (ACI) – Le directeur général de l’Agence de Régulation des Postes et Communications Electroniques (ARPCE), M. Yves Castanou, a annoncé, le 10 octobre à Brazzaville, l’interdiction dans les tout prochains jours de la vente des cartes Sims par les vendeurs ambulants pour des mesures de sécurité.

           Cette annonce a été faite au cours d’une réunion de travail entre l’ARPCE et les compagnies de téléphonie mobile au Congo.

A cet effet, deux points ont été examinés, à savoir le contrôle de l’opération de l’identification des abonnés et la qualité de services observée sur les réseaux mobiles.

S’agissant du contrôle de l’opération de l’identification des abonnés, le directeur général de l’ARPCE a indiqué que, dans les tout prochains jours, il sera interdit la vente des cartes Sims par les vendeurs ambulants pour les besoins de sécurité, bien que les opérateurs aient multiplié les points de vente fixes pour renforcer l’identification. Aussi, une campagne de sensibilisation et de communication en matière de sécurité sera relancée. Selon lui, l’opération d’identification, qui date de 2011, a connu un relâchement depuis plus d’un an.

A l’occasion de cette réunion, M. Castanou a demandé aux opérateurs de faire un travail de fond pour relever cette faille. Un observatoire de la mesure de la qualité des services sera aussi mis en place d’ici janvier 2018, en vue d’informer la population sur la performance de la qualité des réseaux chaque trimestre.

«L’étape d’identification s’impose. Elle concerne tout le monde, les opérateurs comme les abonnés. Nous désirons que chaque opérateur donne un numéro de téléphone à un client et que derrière chaque numéro qu’il y ait une identité. Donner plusieurs numéros à un client, c’est occasionner la fraude. Tous les réseaux démantelés étaient liés à ce genre de pratiques», a-t-il souligné.

Quant à la qualité  de services observée sur les réseaux mobiles, M. Castanou s’est dit satisfait des efforts entrepris par MTN et Airtel Congo, soulignant que les indicateurs sont pratiquement excellents, comparés à ceux des années passées. Les sanctions  données aux opérateurs il y a environ 2 ans, ont produit de bons résultats dus à un long travail de plus de six mois d’observation. Aujourd’hui, les chiffres parlent d’eux – mêmes,  a-t-il fait savoir.

Dans l’ensemble, s’agissant de la qualité des réseaux dans les UP Country, la compagnie de téléphonie MTN a réalisé de bonnes performances. A ce jour, cette société est le meilleur réseau au Congo, suivie d’Airtel Congo. Jadis en 15ème position, Airtel occupe aujourd’hui le 1er rang en Afrique au regard des 17 opérations de contrôle des réseaux, a-t-il ajouté.

  1. Castanou a déploré la mauvaise qualité des services du réseau Azur qui était le meilleur du Congo il y a deux ans. «L’ARPCE va donner une mise en demeure à cette compagnie qui s’est beaucoup dégradée aujourd’hui. Cette société a jusqu’à la fin de l’année pour s’améliorer. Nous souhaitons que cela se fasse d’ici la fin de l’année», a-t-il dit.

Par ailleurs, les opérateurs de téléphonie mobile ont révélé que la difficulté d’obtention de la carte d’identité nationale est un problème majeur pour identifier les abonnées. Les coupures intempestives d’électricité et les difficultés d’approvisionnement en carburant sont aussi un frein à l’amélioration des performances des réseaux, ont-ils fait remarquer. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *