NIARI/EDUCATION:DON DE FOURNITURES SCOLAIRES D’UNE VALEUR D’UN MILLION DE FCFA

DOLISIE, 16 OCT (ACI) – Le député de l’arrondissement  2 de Dolisie,  M. Jérémie Lissouba, a fait don  d’un lot de fournitures de bureau et scolaires  d’une valeur d’un million de FCFA à 16 établissements scolaires implantés dans sa  conscription électorale pour les aider à démarrer l’année scolaire 2017-2018.

           Composées de rames de papier, cartons de boîtes de craies blanches et couleurs, d’éponges pour effacer le tableau, ces fournitures ont été remises le 10 octobre dernier aux responsables des écoles  publiques et conventionnées des cycles maternelle, primaire, collège et lycée de l’enseignement général ainsi que des différents collèges et lycées de l’enseignement technique.

Dans ses allocutions prononcées au CEG de l’Unité et au Lycée technique de Dolisie, le député du 2ème arrondissement de Dolisie a fait savoir que ce geste et symbolise la solidarité dans les moments difficiles que traverse  le  Congo.

«L’éducation souffre depuis fort longtemps. Malgré les aides du gouvernement qui peinent à arriver, il nous faut, dans la limite de nos moyens, trouver la possibilité de se soutenir», a-t-il indiqué. Citant tour à tour Nelson Mandela pour qui «l’éducation  est l’arme la plus puissante pour changer le monde» et l’ancien Président Pascal Lissouba  pour qui «la formation des ressources les plus précieuses, les ressources humaines, est au cœur de notre développement, de notre progrès économique», M. Jérémie Lissouba a rappelé à l’auditoire que l’éducation est la base du développement.

Il a pris note des doléances exprimées par les responsables de ces établissements par rapport au  manque de murs de clôture pour la sécurité des élèves et du personnel à l’insuffisance de table-bancs et des salles de classe, au déficit en personnel enseignant et à l’insuffisance des crédits de fonctionnement.

Il s’est engagé à porter ces problèmes au Parlement et à faire, dans la limite de ses moyens, que ces questions de l’éducation axées sur l’encadrement de la jeunesse deviennent une  priorité et reprennent leur importance pour le progrès collectif du pays. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *