CONGO/EDUCATION : Des orientations du ministre pour l’année scolaire dans la partie sud du pays

POINTE-NOIRE, 18 OCT (ACI) – Le ministre de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, M. Anatole Collinet Makosso, a procédé récemment à Pointe-Noire, Dolisie et Sibiti à la campagne d’orientation et de recadrage de la recommandation sur la gestion et le financement participatif de l’éducation à l’endroit du corps enseignant sur toute l’étendue du territoire national.

            Cette série de descentes, qui a commencé par la zone méridionale du pays, est une occasion aussi pour le ministre d’adresser ses félicitations et traduire celles du Président de la République, M. Denis Sassou-N’Guesso, à l’occasion de la cérémonie d’inauguration du complexe scolaire Révolution et le Lycée Gompo Olilou, au cours de laquelle il avait  fait une communication au corps enseignant de Brazzaville et à l’ensemble des syndicats pour la réussite de la rentrée scolaire 2017-2018 malgré la conjoncture actuelle.

            Au cours de l’entretien avec le personnel enseignant de Pointe-Noire, Dolisie et Sibiti, M.  Makosso est revenu sur l’interpellation du Président de la République au sujet de la responsabilité des élèves, mais surtout des enseignants dans l’édification de la société, dans la formation d’une élite dans le pays, dans la responsabilité sur la transmission des valeurs comportementales, le comportement du citoyen face au respect de la chose publique du patrimoine scolaire.

            Dans ses orientations, le ministre a rappelé aux responsables scolaires de ces trois localités les recommandations de la 19ème session du conseil national de l’enseignant primaire secondaire et de l’alphabétisation tenue le 6 octobre dernier à Brazzaville, qui interdit le paiement des frais d’inscription ou de réinscription dans les établissements publics.

            A cet effet, le ministre a mis en garde les chefs d’établissements véreux qui exigent le paiement des frais d’inscription ou de réinscription pour accéder dans les salles de classe. Toutefois, il a reconnu qu’une contribution des parents d’élèves devra être décidée au cours d’un conseil d’administration et ne devrait pas dépasser 5000 FCFA, en vue de répondre aux besoins d’urgence de l’école, notamment l’achat des craies, des rames de papier et des registres d’appel. «Les cotisations ne sont pas obligatoires, ne soyez pas indélicats et imprudents», a-t-il martelé.

            Dans ses communications à l’endroit du personnel de ces trois départements, le ministre en charge de l’enseignement primaire et secondaire a également parlé de la recommandation portant sur l’initialisation d’un fonds d’appui à l’éducation.

            A cet effet, il rappelé que la création d’un fonds est du domaine législatif. «Il faut que cela soit fait par le parlement qui devrait s’y prononcer. Il faut une grande procédure qui amènera les cadres du ministère à élaborer un avant-projet de lois à soumettre au gouvernement pour son approbation, en identifiant les ressources qui devraient alimenter ce fonds et sa destination», a indiqué le ministre.

            Dans chaque département où il est passé, M. Makosso a remis des lots de rames de papier et de boites de  craies. A la fin de sa tournée, il a visité la société Tamane industrie LTD (département du Kouilou) qui, dans le cadre d’un partenariat avec le ministère de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, va livrer 50.000 table-bancs dans quelques jours. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *