CONGO/EDUCATION : Rentrée pédago-andragogique effective sur toute l’étendue du territoire national

BRAZZAVILLE, 18 OCT (ACI) – Le ministre de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, M. Anatole Collinet Makosso, s’est réjoui le 17 octobre à Brazzaville, de l’effectivité de la rentrée pédago-andragogique qui concerne les élèves en réscolarisation, alphabétisation et post-alphabétisation.

            A cette occasion, le ministre a visité le centre de rescolarisation Loango Marine de Kinsoundi dans le premier arrondissement et le centre de rescolarisation de Ngamakosso dans le 7ème arrondissement Talangaï pour se rendre compte de cette effectivité.

            A l’issue de cette descente, le ministre s’est dit satisfait de constater que tous les animateurs et les apprenants aient été présents dans leurs salles de classe. «C’est une rentrée bien effectuée, les enseignements se déroulent normalement, on a le retour des autres départements qui précise que cette rentrée a bel et bien eu lieu sur toute l’étendue du territoire nationale», a-t-il renchéri.

            Les cours dans ces centres, a indiqué le ministre, se déroulent en trois niveaux, à savoir le niveau I qui regroupe les CP I et les CP 2, le niveau 2 qui prend les CE I et les CE 2 et le niveau 3 qui est réservé aux CM I et les CM 2. Selon lui, le pays compte 264 centres d’alphabétisation dont 56 à Brazzaville et 162 centres de rescolarisation dont une trentaine à Brazzaville

            Pour le ministre, le gouvernement se doit d’appuyer ce programme parce ce qu’il garantit l’égalité des chances, il promeut l’excellence et réduit le taux d’analphabétisme. «On doit intensifier les efforts pour garantir les chances de succès à tous les enfants de la République, et le gouvernement s’y emploiera», a-t-il rassuré.

            Après cette visite dans les centres de rescolarisation, M. Makosso s’est rendu à l’atelier de fabrication de matériel didactique de l’INRAP, où sont montés 5000 table-bancs fabriqués par la société Likouala Timber sur les 10.000 attendus, dans le cadre d’un partenariat signé entre le ministère de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation  et cette société industrielle. Il faut noter que Brazzaville a un déficit en table-bancs de 11.409. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *