CONGO/GRANDS LACS : DENIS SASSOU-N’GUESSO ENVISAGE DE CREER LES CONDITIONS DE DIALOGUE POUR IMPULSER LA PAIX DANS LA ZONE

BRAZZAVILLE, 20 OCT (ACI) – Le président en exercice de la Conférence Internationale de la Région des Grands Lacs (CIRGL), le Congolais Denis Sassou-N’Guesso, entend créer les conditions nécessaires de dialogue pour donner une nouvelle impulsion au retour de la paix dans cette zone.

           «Les acteurs majeurs des différentes crises seront associés aux initiatives à prendre. Tous les chantiers pour la paix dans la région des grands lacs nous recommandent de fédérer nos énergies et de progresser toujours ensemble de manière solidaire et résolue», a déclaré M. Denis Sassou-N’Guesso à la clôture du 7ème sommet de la CIRGL tenu le 19 octobre à Brazzaville.

Il a appelé les pays frères membres de cette organisation à «une démarche de cœur et de raison pour que cesse le caractère récurrent des tensions et des violences dans les grands lacs. C’est notre sacerdoce et nous le pouvons. Car nous sommes frères et sœurs (…), nous le sommes et le resterons toujours, y compris au-delà de nos égoïsmes nationaux qu’il nous faut surmonter».

«Voici venu le temps de la paix, de la concorde et de la fraternité renouvelée. N’avons-nous pas trop souffert devant la multiplication des colonnes interminables d’hommes, de femmes et d’enfants, c’est-à-dire de nos compatriotes sur le chemin de l’errance et de l’incertitude, à la recherche de la paix ?», s’est interrogé le Congolais Sassou-N’Guesso.

Le président de la CIRGL a, en outre, demandé à tous les participants de s’approprier les prescriptions du pacte et de ses protocoles à tous les niveaux, appréciant la mise en œuvre des délibérations du 7ème sommet liées à la paix dans la région.

Il a appelé ses pairs à honorer leurs engagements relatifs aux contributions dans le budget de la CIRGL, une situation qui demeure une préoccupation permanente. Ces droits, dit-il, sont essentiels pour permettre au secrétariat exécutif et aux organes de l’institution d’accomplir leurs missions.

  1. Sassou-N’Guesso a sollicité l’apport des partenaires bilatéraux et multilatéraux de la CIRGL, lançant également un appel en faveur d’un accompagnement soutenu des efforts des pays membres de cette organisation. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *