CONGO/SANTE: LA FAO APPEL A UN CHANGEMENT DE PARADIGME POUR LUTTER CONTRE LES ZOONOSES

BRAZZAVILLE, 26 OCT (ACI)- La représentante de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), Mme Suze Percy Filippini a appelé, le 25 octobre à Brazzaville, les secteurs de la santé humaine, animale et l’environnement à un changement de paradigme afin de passer de la riposte à la prévention planifiée des crises, du local au régional, d’une approche uniforme à une collaboration pluridisciplinaire, dans la lutte contre les zoonoses.

ZOONOSESCet appel a été lancé à l’ouverture de l’atelier  sous régional sur la lutte contre les zoonoses dans le cadre de l’approche « une santé », tenu du 24 au 25 octobre dernier.

A cette occasion, Mme Filippini  a indiqué que pour promouvoir la sécurité sanitaire mondiale en tant que priorité internationale, la FAO est convaincue qu’il est important de tacler les zoonoses dès la source animale à travers des systèmes de prévention et de détection précoces.

« Cet engagement correspond à l’objectif stratégique n°5 de la FAO à savoir accroître la résilience aux moyens de subsistance face aux catastrophes. C’est également une contribution de la FAO aux ODD 1, 2, 3,12, 13 et 15 notamment, pas de pauvreté, faim zéro, bonne  santé et bien-être, consommation et production responsables, mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques et vie terrestre », a-t- elle rappelé.

Les animaux jouent un rôle central dans les zoonoses soit en tant que réservoirs des agents pathogènes, soit en tant que maillon essentiel dans la propagation et l’amplification des épidémies.

C’est pourquoi l’objectif de  cet atelier  a été de convertir des modalités de prévention et de contrôle durables et efficaces des zoonoses dans la sous-région dans le cadre de l’approche « une santé ». Cette rencontre a visé plus spécifiquement à partager la situation des maladies avec un accent particulier sur la variole du singe, la rage et les fièvres hémorragiques, discuter des méthodes de lutte et les résultats obtenus par les pays et explorer les mécanismes de coopération technique opérationnel et les opportunités de financement pour la lutte contre ce groupe de maladies. Cet atelier a également été l’occasion de la mise en œuvre de l’approche « une santé » dans les pays de la sous-région.

Pour la représentante de la FAO au Congo, cette réunion marque une nouvelle étape dans la volonté commune de relever les défis posés par la sécurité sanitaire des populations en rapport avec la santé des animaux dans les pays de la sous-région.

Il a expliqué que ces défis sont liés aux menaces que  posent l’apparition, la propagation et la persistance des maladies d’origines animale encore appelées zoonoses qui augmentent d’années en années et mettent en péril la santé humaine tant au niveau national, régional que mondial.

A cette  même occasion, l’OMS  a réaffirmé sa disponibilité à accompagner les pays dans la mise en œuvre de leur plan de lutte mais aussi pour toutes les initiatives allant dans le  cadre d’une seule santé. (ACI)

Sosthène MILANDOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *