CONGO/CELEBRATION:«LA CRISE ACTUELLE NE DOIT PAS ETRE SYNONYME DU CHEMIN DE LA CROIX», SELON ALPHONSE CLAUDE N’SILOU

BRAZZAVILLE, 29 NOV (ACI) – Le ministre d’Etat, ministre du commerce, des approvisionnements et de la consommation, M. Alphonse Claude N’Silou, a déclaré le 28 novembre à Brazzaville, que la crise telle que la vit le pays, à travers la cruauté de ses faits et méfaits, ne doit pas être synonyme du chemin de la croix qui conduirait le patriotisme au tombeau .

Denis Sassou-N'Guesso entouré des officiels à la fête de République
                   Le Président Denis Sassou-N’Guesso entouré des officiels à la fête de République

Continuer la lecture de CONGO/CELEBRATION:«LA CRISE ACTUELLE NE DOIT PAS ETRE SYNONYME DU CHEMIN DE LA CROIX», SELON ALPHONSE CLAUDE N’SILOU

MONDE/ENVIRONNEMENT: DENIS SASSOU-N’GUESSO SE RENDRA AU SOMMET DE PARIS SUR LE CLIMAT EN DECEMBRE

BRAZZAVILLE, 29 NOV (ACI) – Le Président de la République, M. Denis Sassou-N’Guesso, se rendra en France en décembre pour participer au sommet de Paris sur le changement climatique, a-t-on appris d’une source bien informée. Continuer la lecture de MONDE/ENVIRONNEMENT: DENIS SASSOU-N’GUESSO SE RENDRA AU SOMMET DE PARIS SUR LE CLIMAT EN DECEMBRE

CONGO/FAO: VERS LA MISE EN PLACE DE L’ALLIANCE PARLEMENTAIRE POUR LA SECURITE ALIMENTAIRE

BRAZZAVILLE, 29 NOV (ACI) – Le président du Sénat, M. Pierre Ngolo, a échangé le 27 novembre à Brazzaville, avec la représentante de la FAO au Congo, Mme Suze Percy Philipini, sur la question de la mise en place au Congo de l’alliance parlementaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Pierre Ngolo et la représentante de la FAO au Congo
                               Pierre Ngolo et la représentante de la FAO au Congo

Continuer la lecture de CONGO/FAO: VERS LA MISE EN PLACE DE L’ALLIANCE PARLEMENTAIRE POUR LA SECURITE ALIMENTAIRE

CONGO/FRANCE: UNE COOPERATION MULTIFORME ENTRE LES DEUX PARLEMENTS

BRAZZAVILLE, 29 NOV (ACI) – Le président de l’Assemblée Nationale, M. Isidore Mvouba, s’est entretenu récemment en France avec son homologue français, M. François de Rugy, sur la question de la coopération multiforme entre les deux parlements et le renforcement des capacités des parlementaires congolais. Continuer la lecture de CONGO/FRANCE: UNE COOPERATION MULTIFORME ENTRE LES DEUX PARLEMENTS

CONGO-RECHERCHE SCIENTIFIQUE: UN PLAN DIRECTEUR DE RECHERCHE AGRICOLE POUR REDUIRE LE FOSSE TECHNOLOGIQUE

BRAZZAVILLE, 29 NOV (ACI) – Le gouvernement congolais considère le plan directeur de la recherche agricole comme un cadre institutionnel convenable pour mobiliser tous les acteurs du secteur de la recherche et de développement agricole, en vue de réduire de manière significative le fossé technologique qui caractérise les systèmes de production pour rendre accessibles aux plus démunis les denrées alimentaires de bonne qualité, a indiqué, le 27 novembre à Brazzaville, le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation Technologique, M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou. Continuer la lecture de CONGO-RECHERCHE SCIENTIFIQUE: UN PLAN DIRECTEUR DE RECHERCHE AGRICOLE POUR REDUIRE LE FOSSE TECHNOLOGIQUE

CONGO-JAPON-EDUCATION: PLUS DE 900 MILLE DOLLARS US POUR AMELIORER LES CONDITIONS D’APPRENTISSAGE DES ELEVES

BRAZZAVILLE 29 NOV (ACI) – L’ambassadeur du Japon au Congo, M. Hiroshi Karube, a fait, le 27 novembre à Brazzaville, un don d’une valeur de 933.000 dollars us en faveur du Programme d’Alimentation Scolaire, visant à améliorer les conditions d’apprentissage et le taux de rétention scolaire des enfants congolais.
Cette contribution qui permettra au Programme Alimentaire Mondial (PAM) de couvrir les besoins pour 40.000 élèves durant six mois, est composée de 1304 tonnes de riz, de pois, d’huile et de sel. Elle est destinée aux cantines scolaires de 224 écoles primaires situées dans six départements, à savoir la Bouenza, la Lékoumou, les Plateaux, la Likouala, le Pool et la Sangha.

Ce programme, a-t-on indiqué, cible 132.000 enfants en âge de fréquenter les écoles publiques d’ici 2018 dans les zones rurales ayant des niveaux d’insécurité alimentaire et de malnutrition élevés et un taux de scolarisation en-dessous de la moyenne nationale. Il comprend également un volet éducatif sur la nutrition et l’hygiène pour les élèves.

«La cantine scolaire est un élément indispensable dans la lutte contre toute menace à la santé des enfants et à l’éducation primaire», a précisé le diplomate japonais, poursuivant que la coopération japonaise met l’accent sur la notion de la «sécurité humaine» qui assure à tous une vie digne.

«Le Japon s’engage à soutenir les efforts du gouvernement de la République du Congo pour nourrir les enfants qui sont des ressources humaines importantes pour le développement du pays», a-t-il ajouté.

De son côté, le ministre de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, M. Anatole Collinet Makosso, a notifié que «le bénéfice de ces repas contribue dans la construction physique, mentale et intellectuelle des enfants. Manger à l’école est devenu fondamental, surtout de nos jours. Nous avons l’obligation de le faire systématiquement».

Depuis 2007, le gouvernement de la république du japon a déjà contribué à hauteur de 20 millions de dollars américains au programme d’alimentation scolaire, rappelle-t-on. (ACI)

CONGO/TIC: YEKOLAB PRIME TROIS MEILLEURES APPLICATIONS MOBILES

BRAZZAVILLE, 29 NOV (ACI) – Trois meilleures équipes ont été primées, le 27 novembre dernier à Brazzaville, pour avoir présenté les meilleures applications mobiles dans le cadre du concours Hackathon Hack4work organisé par YEKOLAB, en vue d’impliquer les jeunes dans la quête de solutions innovantes au problème du chômage auquel ils sont confrontés. Continuer la lecture de CONGO/TIC: YEKOLAB PRIME TROIS MEILLEURES APPLICATIONS MOBILES

CONGO/FAO: LES DEUX PARTIES VALIDENT L’ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR DE LA RECHERCHE AGRICOLE 

BRAZZAVILLE, 29 NOV (ACI) – Le gouvernement du Congo et l’assistance technique de la FAO ont validé, le 27 novembre à Brazzaville, le plan directeur actualisé de la recherche agricole afin de l’adapter aux priorités du moment et de renforcer la contribution de la recherche au service du développement agricole et rural du pays. Continuer la lecture de CONGO/FAO: LES DEUX PARTIES VALIDENT L’ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR DE LA RECHERCHE AGRICOLE 

CONGO/CULTURE: L’IFC DAVANTAGE POUR LA FORMATION DES JEUNES

BRAZZAVILLE, 29 NOV (ACI) – L’Institut Français du Congo (IFC), dans sa vocation de centre culturel, se veut davantage oeuvrer à la formation des jeunes, notamment des étudiants et des artistes sans exception de nationalité, a fait savoir, le 25 novembre à Brazzaville, M. Victor Mbilampassi, un agent retraité de l’IFC.
M. Mbilampassi a fait cette déclaration lors de la visite guidée qu’il a conduite à l’occasion de la journée portes ouvertes organisée par l’IFC pour se faire connaître davantage au public.
Outre les deux bibliothèques (enfants et adultes) qui, par leurs fonds documentaires respectifs, constituent un cadre idéal de recherche, d’étude et de formation pour les élèves, les étudiants, les travailleurs et autres chercheurs, les ateliers font davantage de l’IFC un lieu indiqué d’encadrement pour les jeunes, notamment dans les carrières artistiques, a dit M. Mbilampassi.

Ces ateliers de formation portent sur la danse (contemporaine, afro-contemporaine, urbaine, dansede salon,…), la musique (chant et technique vocale, guitare, piano,…), le théâtre, l’humour, l’écriture, l’éveil corporel et musical. S’agissant des formations aux métiers de régisseur de son et de lumière, les postulants sont appelés à soumettre leurs dossiers de candidature à l’examen à la direction de l’IFC, a-t-on appris.

Pour ce qui est de l’orientation et de l’encadrement des élèves candidats au baccalauréat et des étudiants désireux de poursuivre leurs études en France, l’IFC a mis à leur disposition la structure dénommée «Campus France», animée par Mme Melissa Richet-Traoré.
S’agissant de l’organisation des spectacles, le chargé de programmation, M. Robin Guivarc’h, a fait savoir que l’IFC accompagne les artistes dans l’élaboration des projets.
Selon Mme Barbara Pamou, la chargée de communication et marketing, et M. Thierry Tsiba Koutouma, graphiste, l’IFC soutient les artistes en communiquant autour de leurs événements (Expositions, spectacles, festivals,…) qu’il promeut au moyen de l’agenda mensuel, des affiches et des banderoles. (ACI

CONGO-EDUCATION: PRES DE 29 ENSEIGNANTS APPROFONDISSENT LEUR CAPACITE EN BRAILLE

BRAZZAILLE, 29 NOV (ACI) – Près de 29 enseignants et non enseignants suivent une formation en braille intégral et abrégé afin d’approfondir leurs connaissances dans cette discipline.

Financée par le fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), cette formation qui a commencé le 27 novembre à Brazzaville se déroulera en 14 jours.
Soulignant l’importance de cette formation, le directeur général des affaires sociales par intérim, M. Christian Rock Mabiala, a révélé que la majorité des enseignants nouvellement affectés à l’Institut National des Aveugles du Congo (INAC) ne maîtrise pas le braille, il est nécessaire d’éviter la catastrophe.

Cette formation est organisée pour promouvoir la maîtrise du braille intégral, le braille abrégé et ses applications. Les participants apprendront de nouvelles méthodes et techniques pour mieux maîtriser le braille, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, M. Mabiala a précisé que cette formation, qui est indirectement destinée aux élèves déficients visuels, les aidera à maîtriser cet outil indispensable à leur enseignement.

«Les élèves non-voyants éprouvent d’énormes difficultés en intégration scolaire surtout dans la maîtrise du braille. Il y a beaucoup de plaintes de ces derniers sur certaines disciplines présentant une certaine subtilité comme les notations mathématiques, la chimie et la physique en braille», a-t-il dit.

Intervenant à cette occasion, le directeur des études à l’institut des jeunes sourds, M. Simon Nkendzo, a déclaré que cette formation est la bienvenue. Elle sera couplée à une initiation à l’outil informatique avec un ordinateur spécialisé pour le braille.

«La plupart des enseignants utilisent encore la vieille technique du braille qui nécessite beaucoup d’efforts pour faire comprendre la leçon à l’enfant, cependant avec l’ordinateur tout est simplifié», a-t-il poursuivi. (ACI)

CONGO/RELIGION: L’ANNEXE DE DIATA DEVIENT LA 149EME PAROISSE DE L’EEC

BRAZZAVILLE, 29 NOV (ACI) – L’annexe de Diata située dans l’arrondissement I Makélékélé de Brazzaville, est devenue depuis le 26 novembre dernier, la 149ème paroisse de l’Eglise Evangélique du Congo (EEC), au terme d’une cérémonie consacrant son changement de statut, sous la direction du président de cette église, le pasteur Edouard Moukala.

«J’érige ce jour l’annexe de Diata en paroisse, devenant ainsi la 149ème paroisse de l’EEC», a déclaré le pasteur Moukala devant un parterre de plus de 5000 fidèles, autorités ecclésiastiques et responsables politico-administratives venus assister à cette cérémonie d’érection.

S’adressant aux responsables et fidèles de cette nouvelle paroisse, le président de l’EEC les a exhortés à travailler conformément aux Saintes Ecritures, à reconnaitre que Jésus Christ est le chef de l’Eglise et personne n’est au-dessus de lui (Col 1 : 17-18), à respecter les lois et textes régissant l’Eglise Evangélique du Congo, au respect de la hiérarchie.

De même, pour un bon fonctionnement de la nouvelle paroisse, il a invité ces derniers à pratiquer l’amour du prochain, à l’entraide entre fidèles (Math16 : 15-18 ; 1Tes 7 : 14-15), au respect mutuel, à bannir les divisions, les querelles intestines, les luttes, le mensonge, à éviter les questions de sorcellerie, et à être de véritables disciples de Jésus Christ à l’image des premiers (Math 28 : 19-20).

Le pasteur Moukala a demandé également aux fidèles et aux ecclésiastiques d’exercer les divers talents que le Seigneur Dieu a mis en tout un chacun pour l’avancement de son oeuvre, tout en leur prescrivant à apprendre la parole de Dieu qui est le fondement de l’EEC.

«L’église doit croître en nombre et non décroître», a-t-il dit, appelant les corps ecclésiastiques à donner l’essentiel de leur vie à l’enseignement de la parole de Dieu, pour une réelle santé spirituelle de l’église. «L’EEC a aujourd’hui un problème de santé spirituelle des fidèles», a-t-il dénoncé, tout en soulignant que cela devrait être corrigé pour donner à l’église sa place.

De son côté, le pasteur Mami de la Faculté Théologique de Brazzaville basée à Mansimou, banlieue sud de la capitale congolaise, a invité, dans sa prédication tirée de l’évangile de Jean 12 : 20-26, les fidèles à consacrer leur temps à apprendre la parole de Dieu et non à s’accrocher à ce qui n’est pas essentiel. «Il faut montrer aux fidèles Jésus Christ et son père et non rechercher les miracles», a-t-il prescrit.
Il a appelé le peuple de Dieu à la connaissance de la parole de Dieu, à la repentance, à la sainteté et à travailler pour le Seigneur et non pour les hommes, car chacun rendra compte un jour.

Au terme de la cérémonie d’érection, le président de l’EEC a procédé à la bénédiction des membres des différentes structures de cette paroisse, tout en remettant au pasteur responsable de Diata, Alphonse Mbani-Ngoulou, une bible, les textes fondamentaux régissant l’EEC et le maillet, symbole de commandement.
L’annexe de Diata, devenue paroisse, a démarré ses activités par une cellule de prières au tour de la période de 1978 à 1987. Elle a été gérée jusqu’à son changement de statut par la paroisse de Mfilou. Elle a eu pour premier pasteur, en 2014-2016, le révérend Patrick Gislain Kolas-Makaya. (ACI)

CONGO/CULTURE: L’IFC REND HOMMAGE A LOUIS DE FUNES

BRAZZAVILLE, 29 NOV (ACI) – En marge de la journée portes ouvertes, l’Institut Français du Congo (IFC) a organisé, du 25 au 26 novembre à Brazzaville, le festival Louis de Funès pour rendre hommage à cet acteur comique qui a marqué le cinéma français du XXème siècle.

A l’ouverture de ce festival, le comédien congolais, M. Fortuné Bateza, a mis sur les planches sa création autour d’un extrait du célèbre film de cet acteur, à savoir «Fantômas».
Au total, six films de Louis de Funès ont été projetés au cours de ce festival. Il s’est agit de «Fantômas» (1964) de André Hunebelle, «Le gendarme et les gendarmettes» (1982) de Jean Girault et Tony Aboyantz, «Le gendarme se marie» (1968) et «Le gendarme et les extra-terrestres» (1979) de Jean Girault, «La folie des grandeurs» (1971) et «La grande vadrouille» (1966) de Gérard Oury.

Pour la directrice déléguée de l’IFC, Mme Marie Audigier, outre l’hommage qui a été rendu à Louis de Funès au cours du festival, il était important de faire connaître ou découvrir cet acteur à la jeune génération tout en ressuscitant les souvenirs qu’il a laissés à la vieille génération.

Né en 1914 et décédé en 1983, Louis de Funès a tourné son premier film en 1945. Dans les années 1960 et 1970, il est devenu l’acteur comique français par excellence, grâce aux personnages odieux, autoritaires, grimaçants et ridicules qu’il a incarnés. Très populaire, il a tourné plus d’une dizaine de films,parmi lesquels «Pouic-Pouic» (1963) qui a obtenu un important succès, et «La soupe aux choux» (1981) de Claude Zidi.

Prélude à ce festival, une journée portes ouvertes a été organisée le 25 novembre à l’IFC. Entre autres activités tenues à cette occasion, la projection en continu du documentaire intitulé «Le Congo vu du ciel» de Yann Arthus-Bertrand, un film qui porte sur les richesses touristiques du pays, au nombre desquelles le lac Télé et les chutes de la Loufoulakari. (ACI)

CONGO-FRANCE-MUNICIPALITE: DEVELOPPER LES LIENS DE COOPERATION ENTRE LENS-LIEVIN ET MFILOU-NGAMABA

BRAZZAVILLE, 29 NOV (ACI) – L’administrateur maire du 7ème arrondissement de Brazzaville, M. Jean Marie Nzinga Ondemba, et le maire, président de la communauté d’agglomération de Lens-Liévin, M. Sylvain Robert, ont signé récemment à Lens (France), un «pacte d’amitié» en vue de développer les liens de coopération entre cette communauté française et la commune de Mfilou-Ngamaba.
Entre autres objectifs de ce jumelage, l’initiation et l’intensification des échanges entre les citoyens, les élus locaux, les structures culturelles et les administrations municipales de la communauté d’agglomération de Lens-Liévin et Mfilou-Ngamaba.
Le «pacte d’amitié et de coopération» portera aussi sur les transports et l’urbanisme, cela dans l’optique du développement durable. De même, les secteurs des technologies de l’information et de la communication, du patrimoine, de la culture et des logements sociaux sont concernés par ce pacte, a-t-on appris.
Selon les termes dudit pacte, un expert lensois travaillera au Congo, durant un an, sur l’ensemble des projets et des besoins de formation du personnel de la commune de Mfilou-Ngamaba.
A l’image des jumelages Brazzaville-Reims et Pointe-Noire-Le Havre, la commune de Mfilou-Ngamaba vient de rejoindre la liste de villes associées avec les agglomérations françaises.
Le «pacte d’amitié et de coopération» entre la communauté d’agglomération de Lens-Liévin et l’arrondissement Mfilou-Ngamaba a été signé à l’Hôtel de ville de Lens, en présence des élus locaux et de nombreux congolais de Lens et ses environs. (ACI)