CONGO/FORETS:PLUS DE 16.000 PLANTS MIS EN TERRE A BAMBOU-MINGALI

BRAZZAVILLE, 07 NOV (ACI) – Au total 16.320 plants d’essences forestières d’espèces Acacia auriculiformis ont été mis en terre, le 6 novembre dernier, sur une superficie de 20 hectares soit une densité de plantation de 816 tiges/ha, dans la localité de Bambou-Mingali, située dans la sous-préfecture d’Ignié, dans le département du Pool, à 80 km de Brazzaville, par les représentants des institutions publiques, privées et des associations, sous la supervision du président du Sénat, M. Pierre Ngolo.Cette activité s’est tenue dans le cadre de la 31ème édition de la Journée Nationale de l’Arbre, placée sous le thème «L’arbre procure les revenus ; l’arbre protège notre cadre de vie ; l’arbre produit les médicaments, les aliments et d’autres biens». Elle s’inscrit dans le cadre du combat mondial pour la protection de l’environnement et de l’humanité, a déclaré M. Ngolo, au cours de cette cérémonie.

«Le monde entier se retrouve à Bonn en Allemagne pour réfléchir sur les moyens les plus efficaces qu’il faut mobiliser pour que l’environnement soit protégé», a-t-il dit, encourageant les Congolais à planter un arbre pour contribuer à la vie, à la protection de l’homme et à la protection de l’environnement.

Il a, en outre, fait savoir que le travail de sensibilisation et de mobilisation se fait pour une bonne communication et une véritable prise de conscience, par les citoyens sur la thématique de la protection de l’environnement.

La fiche technique lue par le coordonnateur du Programme National d’Afforestation et de Reboisement (PRONAR), M. Lambert Imbalo, précise que ce thème évocateur des bienfaits de l’arbre, a une résonnance particulière à l’heure des changements climatiques et de la nécessité de diversifier l’économie du pays.

La plantation mise en place, intègre le massif forestier planté à Bambou-Mingali. Elle compte maintenant 700 ha sur une superficie totale de 2000 ha. Cet espace, constitué des savanes arbustives est transformé en une forêt artificielle, diversifiée avec des espèces exotiques et locales. Elle devient un refuge important de la faune sauvage, souligne la fiche.

Cette réalisation est l’œuvre de toutes les forces vives de la nation à travers la mise en œuvre du programme de planting avec les institutions du pays. Les travaux de préparation de ce site ont été réalisés par le Service National de Reboisement (SNR), organe technique du PRONAR avec l’appui de la main d’œuvre locale. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *