MAROC/SAHARA OCIDENTAL : MOHAMMED VI REJETTE TOUTE SOLUTION AUTRE QUE L’AUTONOMIE

BRAZZAVILLE, 08 NOV (ACI) – Le roi marocain  Mohammed VI a du rejeté récemment toute solution autre que l’autonomie du Sahara Occidental, affirmant qu’aucun règlement du conflit du Sahara occidental n’était possible «en dehors de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara».

              Le royaume «maintient son engagement d’adhérer à la dynamique actuelle voulue» par le secrétaire général de l’ONU, M. Antonio Guterres, et à «coopérer avec son envoyé personnel», l’ancien président allemand Horst Koehler, a souligné dans un discours télévisé le 6 novembre dernier, le souverain marocain à l’occasion des 42 ans de la «Marche verte».

Le 6 novembre 1975, 350.000 Marocains entreprenaient, à l’appel de l’ancien roi Hassan II, de marcher en direction du Sahara occidental, à l’époque sous occupation espagnole, pour souligner l’appartenance de ce territoire au Maroc.

Après le départ de l’Espagne, le Polisario, soutenu par l’Algérie, a proclamé en 1976 une République arabe sahraouie démocratique (RASD) et réclame depuis un référendum d’autodétermination.

Rabat, qui considère ce vaste territoire comme partie intégrante du royaume, propose comme solution de « compromis » une autonomie sous sa souveraineté.

Pour le roi du Maroc, « aucun règlement de l’affaire du Sahara n’est possible en dehors de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara et en dehors de l’initiative d’autonomie, dont la communauté internationale a reconnu le sérieux et la crédibilité».

«Le problème n’est pas tant de trouver une solution à cette affaire, mais plutôt d’arriver à définir le processus à suivre pour y parvenir», a-t-il poursuivi.

Pour tenter de sortir les négociations de l’impasse, un nouvel émissaire de l’ONU, l’ancien président allemand Horst Koehler, a été nommé en mai et a effectué sa première tournée dans la région en octobre.

Alors que M. Koehler doit présenter un compte-rendu de sa tournée devant le Conseil de sécurité à New York, Mohammed VI a fait état du «refus catégorique» de Rabat de «tout dépassement, de toute tentative de porter atteinte aux droits légitimes du Maroc (…) de toute proposition obsolète visant à écarter le plan de règlement des paramètres référentiels retenus».

Sur le plan interne, «nous n’allons pas rester les bras croisés à attendre que soit trouvée la solution souhaitée», at-t-il affirmé dans son allocution. «Nous poursuivrons plutôt l’action engagée pour stimuler le développement de nos provinces du sud et assurer à leur population les conditions d’une vie libre et digne», a-t-il assuré. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *