CONGO/PAIX: VERS LA SORTIE DES COMBATTANTS NINJAS DES FORETS DU POOL

BRAZZAVILLE, 24 NOV (ACI) – Le membre du comité de Veil et de la commission de coordination nationale sur la démobilisation des combattants ninjas au Pool, M. Joachim Mbandza, a confirmé le 21 novembre dernier à Brazzaville, la volonté de sortir pour certains combattants ninjas du Pool, suite à l’engagement du Chef de l’Etat, en octobre dernier, en réponse à l’appel des sages et notables de ce département du Congo.«Cette dynamique s’inscrit dans la nouvelle alliance scellée entre le Président de la République et les notables du Pool sur la pacification et la reconstruction de ce département sinistré, avec la sortie des jeunes armés pour leur démobilisation qui implique toutes les institutions concernées par cette problématique, placée sous la coordination du directeur de cabinet du Chef de l’Etat, M. Florent Tsiba», a notifié le représentant du ministre d’Etat, M. Alphonse N’Silou à cette Commission nationale.

            «Nous enregistrons la manifestation et la volonté de certains jeunes armés qui veulent se séparer de cette insurrection dans le Pool», a dévoilé le membre du comité de Veil, dirigé par le ministre Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint-Eudes, en précisant les quatre axes de démobilisation à travers le département du Pool, avec leurs responsables respectifs.

            Ainsi, les axes «Mbandza-Ndounga», «Boko», «Loumo», avec le ministre N’Silou, «Mayama», «Goma Tsé Tsé», «Louingui» par le ministre Euloge Landry Kolélas, « Kinkala», «Mindouli» par le ministre Fylla Saint Eudes, «Vindza», «Kindamba», «Kimba» par le président de l’Assemblée Nationale, M. Isidore Mvouba, représenté par le ministre Fylla, ont été retenus pour la sortie des combattants pour leur démobilisation, a-t-on noté.

            A ce titre, la Commission de coordination travaille avec l’aide de la force publique pour accompagner le processus de démobilisation des jeunes combattants du Pool, en apprêtant les sites d’accueil pour les volontaires qui veulent sortir de la résistance, notamment à Mayama, Kindamba, Linzolo et Kinkala, a-t-on appris.

            Toutes les personnes en contact avec les groupes armés dans ces axes, travaillent, en effet, en collaboration avec les responsables de chaque axe. De même,  les négociations avec les groupes armés sont libres, mais doivent être partagées avec les responsables des quatre axes de sortie des jeunes armés au Pool, a rassuré M. Mbandza dans un entretien avec la presse. (ACI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *