CONGO/FAO: LES DEUX PARTIES VALIDENT L’ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR DE LA RECHERCHE AGRICOLE

BRAZZAVILLE, 27 NOV (ACI) – Le gouvernement du Congo à travers le ministère de la recherche scientifique et l’assistance technique de la FAO a validé, le 27 novembre à Brazzaville, le plan directeur actualisé de la recherche   agricole afin de l’adapter aux priorités du moment et renforcer la contribution de la recherche au service du développement agricole et rural du pays.

A cette occasion, la représentante de la FAO au Congo, Mme Suze Percy Filippini a fait savoir que ce plan directeur qui est assorti d’un document de mécanisme de suivi du système national de recherche agricole comprend cinq axes.

Il s’agit notamment du renforcement de la gouvernance du développement et de la performance organisationnelle du système national de recherche agricole au Congo, du renforcement des capacités du système national de recherche agricole, de l’identification et de la valorisation des ressources naturelles, de la gestion de l’environnement et la lutte contre les effets du changement climatique, de l’intensification et de la diversification des produits agro-sylvo-pastorales, halieutique et l’amélioration des revenus des populations rurales ainsi que la promotion du partenariat et de la gestion des connaissances.

Issu d’un processus participatif incluant toutes les parties prenantes impliquées dans la recherche agronomique, ce plan directeur qui a été validé, nécessitera pour sa mise en œuvre, environ 124,7 milliards de FCFA, a indiqué Mme Filippini.

La représentante de la FAO au Congo a mentionné  la préoccupante réalité d’une insécurité alimentaire au Congo qui est le résultat de plusieurs facteurs dont la faible contribution de la recherche pour améliorer la productivité agricole. Les performances de l’agriculture nationale, par conséquent,  sont insuffisantes et  le pays importe des produits alimentaire de base pour une valeur estimée à 500 milliards de F CFA par an, a-t- elle rappelé.

Garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle pour environ  9 milliards d’habitant, représente un défi de taille au regard des tendances observées actuellement au niveau mondial, a dit Mme Filippini.

La FAO estime, à cet effet, qu’il est primordial d’agir dès maintenant en focalisant les efforts à trois niveaux, à savoir l’investissement dans l’agriculture des pays en voie de développement doit augmenter d’au moins 60% avec un engagement plus fort du secteur privé, une plus grande priorité doit être accordée à la recherche agronomique et aux services de vulgarisation afin d’atteindre les gains de rendements et de productivité souhaités et les marchés globaux doivent fonctionner de manière efficace, car la sécurité alimentaire d’un nombre croissant de pays dépendra du commerce international.

Le projet appui à l’actualisation du plan directeur de la recherche agricole a démarré ses activités en 2015. Il soutient le développement d’une recherche agricole orientée vers les besoins des utilisateurs et contribue à la définition des politiques et stratégies pour l’intensification et la diversification de la production agricole. Ce projet vise l’amélioration à l’accès aux technologies et aux innovations dans la productivité agricole, halieutique et l’élaboration d’un plan directeur de la recherche agricole.

Le plan directeur de la recherche agricole se situe dans le cadre du Plan National de Développement (PND) 2012-2016 et contribue aux objectifs du plan d’action prioritaire du Congo pour le développement de  l’agriculture, du secteur rural et aux objectifs stratégiques 1 et 2 de la FAO, pas de pauvreté et  faim zéro contribuant à éliminer la faim, l’insécurité alimentaire et la malnutrition, en accord avec les Objectifs de Développement Durables (ODD) 9 et 17. (ACI)

Sosthène MILANDOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *