CONGO/NUMERIQUE : LE PROJET CAB INAUGURE SON PREMIER RESEAU EN FIN DECEMBRE

BRAZZAVILLE, 1er DEC (ACI) – Le coordonnateur du projet Central African Backbone (CAB), M. Yvons Didier Miehakanda, a annoncé le 30 novembre à Brazzaville, l’inauguration en fin décembre du premier réseau du projet CAB lancé en 2011.

           Cette annonce a été faite à l’occasion du point de presse qu’il a organisé suite à la séance question orale avec débat que les sénateurs avaient eue avec les membres du gouvernement, le 22 novembre afin d’apporter quelques précisions sur le secteur.

Le projet CAB dont les travaux de construction ont commencé en mai 2014 a pour objectifs, entre autres, de contribuer à l’augmentation affective de connectivité au niveau national et régional, d’accroitre des services à large bande, de réduire le coût élevé des télécommunications sur le climat des affaires et de développer la production des biens et services.

Ce projet, a-t-on appris, permettra entre autres aux usagers de transformer le paysage des télécommunications  dans le pays, de transmettre les données d’un pays à l’autre de la sous-région sans passer par les câbles sous-marins internationaux, de mieux travailler et mieux se soigner à travers les services à valeur ajoutée.

Il permettra également d’augmenter, d’une manière significative, le taux de pénétration de l’internet à haut débit, de disséminer la connectivité internationale sur l’ensemble du territoire des Etats de la sous-région et de s’offrir une belle opportunité du climat des affaires aux entreprises.

Le projet CAB est constitué de trois phases. La première, qui s’achève, est le fruit d’un financement à part égale entre l’Etat congolais et la Banque Mondiale pour un montant total de 15 millions USD, rappelle-t-on.

La seconde phase, financée à 79% par la BAD et à 21% par le Congo avec un montant total de 66,4 millions d’euros, a pour principaux objectifs, d’une part, la construction de deux réseaux en fibre optique au nord du pays, afin de se relier à la fois au Cameroun et à la République Centrafricaine (RCA) et, d’autre part, la construction d’un data center national que les acteurs de l’économie numérique attendent avec impatience. Les travaux de ces deux infrastructures clés commenceront en 2018, a indiqué M. Miehakanda.

La 3ème phase, dotée de 5 millions de dollars, exclusivement financée par la Banque mondiale, dont le but est d’augmenter la part de l’économie numérique dans le PIB congolais en particulier par la création d’emplois, est actuellement en cours de révision afin de s’ajuster à la situation budgétaire du pays.

C’est en 2008, lors du sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), tenu à Ndjamena au Tchad, qu’avait été décidé de doter la sous-région d’un réseau fiable à haut débit. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *