CONGO/CULTURE: VALORISER LA BANDE DESSINEE ET LES METIERS GRAPHIQUES

BRAZZAVILLE, 06 DEC (ACI) – La 2ème édition du festival international de la bande dessinée du Congo dénommée «Bilili BD», se tient du 5 au 9 décembre à Brazzaville, dans l’objectif de valoriser la BD et les métiers graphiques tels que le dessin animé, le digital painting et le jeu vidéo.Au cours de cette édition, plusieurs activités sont prévues parmi lesquelles des conférences-débats sur les thèmes tels que «Auteurs et crise migratoire» et «Création et collaboration Sud-Sud» ; des masters class, des rencontres auteurs et des dédicaces ouvrages, un concert dessiné, une foire aux projets, des concours et un vernissage-exposition.

Organisé à l’Institut Français du Congo (IFC), ce festival a débuté par une conférence de presse animée par la directrice déléguée de cet institut, Mme Marie Audigier, et quatre auteurs de BD, notamment Mmes Elyon’s (Cameroun) et Reine Dibussi (France), MM. Massein Mbongolo (Congo), Afif Khaled (France) et Mehdi Zouak (Maroc).

Cette conférence a porté, entre autres, sur l’expérience et les témoignages de chacun des quatre auteurs ainsi que sur l’avenir de la BD en Afrique. A en croire ces auteurs, la passion pour ce genre littéraire est l’élément motivateur qui a concouru à l’aiguisement de leur talent. Selon eux, la formation et l’encadrement sont nécessaires à la construction de la carrière.

Comme tout autre métier artistique, celui de bédéiste nécessite un soutien, notamment celui des acheteurs et lecteurs de BD. «Les auteurs ne sauraient exister si le public n’achète pas leurs produits», a fait savoir Mme Elyon’s.
La bande dessinée et les métiers de l’image acquièrent progressivement une notoriété en Afrique centrale, a-t-on appris. Au Cameroun, ils s’affirment avec le «Mboa BD Festival» qui est déjà à sa 8ème édition.

«L’IFC est disposé à soutenir le festival Bilili BD», a fait savoir Mme Audigier. Co-organisatrice de cet événement, Mme Elyon’s est détentrice d’un graduat en arts graphiques. Bédéiste, elle anime des ateliers BD au Cameroun et dans de nombreux pays. Elle travaille à la promotion de la bande dessinée dans son pays et au Congo.

De l’avis de M. Afif Khaled, la place de la BD est émergente en Afrique, en dépit de quelques problèmes de diffusion. Considéré aujourd’hui comme l’un des grands bédéistes congolais, M. Massein Mbongolo a estimé que le métier de bédéiste a de l’avenir au Congo. Il a noté que le festival Bilili BD n’est pas assez connu. «Nous avons la mission de promouvoir cet événement, car il constitue un lieu de rencontre et d’échange avec les artistes d’autres pays. Les bédéistes et dessinateurs congolais devraient le mettre à profit en y participant massivement», a-t-il dit au cours d’une interview qu’il a accordée à l’ACI.

Le Festival Bilili BD a, entre autres objectifs, la promotion des rencontres «Sud-Sud» dans le souci d’instaurer de façon permanente une entraide et une communication entre les auteurs du Sud de l’Europe-Maghreb et ceux du sud du Sahara-Afrique noire. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *