BRAZZA/ENVIRONNEMENT: VERS LA DISPARITION DES QUARTIERS RIVERAINS DE BRAZZAVILLE

BRAZZAVILLE, 06 DEC (ACI) – La disparition progressive de l’Ile Mbamou, située entre les deux rives de Pool Malebo, expose les quartiers riverains de Brazzaville tels que Mpila, Talangaï aux risques de graves inondations.Cette partie de terre sert de barrière naturelle de protection de la rive droite du fleuve qui se trouve plus bas par rapport à la coulée des eaux. Elle permet de canaliser l’eau vers le virage situé au niveau de la case De Gaulle, indique une source sûre.

Selon M. Georges Okiéri qui dirige l’association Mbongui qui milite comme d’autres groupements villageois pour la survie de l’Ile Mbamou et de son potentiel touristique et agricole, l’eau a déjà rasé en l’espace de deux semaines, plus de 100 mètres, faisant disparaître la célèbre «Kin Malébo». Si cette partie venait à être emportée dans les prochains jours ou les prochains mois, le fleuve pourrait changer de direction pour descendre vers les quartiers côtiers comme Mpila et Poto-Poto à Brazzaville, s’est-il indigné.

La disparition de cette localité pourrait entraîner des conséquences pour quelque 1500 habitants de l’Ile Mbamou dont certains sont forcés de quitter leurs habitations, alors que l’île produit une grande quantité de fruits et de légumes vendus à Brazzaville.

L’ambassadeur des Etats-Unis a organisé une visite sur les lieux afin d’impliquer davantage les autorités locales, les groupements paysans, les médias, les organismes onusiens ainsi que les partenaires comme la Turquie à y trouver des solutions. Pour l’heure, aucune étude ne permet d’apprécier l’ampleur de la catastrophe. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *