CONGO-RECHERCHE SCIENTIFIQUE: SIGNATURE D’UN PROTOCOLE D’ACCORD POUR AVANCER LA PRODUCTION AGRICOLE

BRAZZAVILLE, 06 DEC (ACI) – Le ministère de la recherche scientifique et de l’innovation technologique et la Société Agri Ressources Congo ont signé, le 5 décembre à Brazzaville, un protocole d’accord pour faire avancer la production agricole en vue d’améliorer la qualité de produits.

Ce protocole d’accord a été paraphé du côté congolais par le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou et pour la société Agri Ressources Congo par son directeur général, M. Roberto Di Gleria.

Roberto Di Gleria a indiqué que dans le cadre du développement, la société Agri-Ressources Congo va travailler en partenariat avec les techniciens de la recherche scientifique qui ont toutes les compétences et les qualités humaines pour accompagner cette société.

La société Agri Ressources Congo est en phase de développement et de démarrage à travers la République. Le souhait est de développer cette entreprise aux côtés du ministère de la recherche scientifique qui va permettre de faire avancer les productions agricoles que le pays envisage, a-t-il fait savoir.

Cette recherche permettra de rester dans des semences totalement neutres, c’est-à-dire, pas d’Organisme Génétiquement Modifié (OGM), le minimum de pesticide, pas d’engrains chimiques, pour avoir le rendement qui puissent être optimal. On restera sur les productions les plus biologiques possibles, a-t-il dit.

Il a souligné que dans les zones qui sont encore dans l’exploitation, près de 1500 emplois seront créés dans le bassin du Niari. Une chaîne pour la transformation du riz et d’autres produits nécessitera des formations techniques.

«Nous allons couvrir tout une partie dans le secteur agricole, notamment technique et industriel. Les travaux ont démarré et 600 hectares de semences déjà plantés vont être utiles pour la prochaine saison en février», a-t-il notifié.
De son côté, le ministre de la recherche scientifique s’est engagé à accompagner la société Agri Ressources Congo qui entend investir dans ce secteur. «Si le sol n’est pas bien connu, les produits ou les semences mises en chantier peuvent être ou ne pas bien se faire», a relevé M. Coussoud-Mavoungou. Ce qui explique, dit-il, l’implication de l’institut de la recherche forestière en matière de pédologie et l’institut de recherche agronomique pour gérer tous ce qui sera mis en terre pour permettre une bonne productivité.

«Nous avons cette bonne volonté de créer les conditions d’améliorer la qualité agricole dans la zone de Loudima. Le département va accompagner la société pour que cette ferme volonté qu’elle tient à apporter, contribue dans l’un des points forts du développement agricole du pays», a-t-il rassuré.

Le département de la recherche s’engage également à créer les conditions d’une meilleure qualité de services et des conditions d’un bon suivi dans le temps. Aussi un suivi pour tous les produits qui seront mis en terre pour le bien de la population, pour créer les conditions idoines que le gouvernement tient à mettre en place pour lutter contre l’insécurité alimentaire. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *