CONGO/SOCIAL: SOUTENIR LES EFFORTS DE MODERNISATION DES STRUCTURES DE READAPTATION

BRAZZAVILLE, 06 DEC (ACI) – La ministre des affaires sociales, de l’action humanitaire et de la solidarité du Congo, Mme Antoinette Dinga Djondo, a appelé, le 4 décembre dernier à Brazzaville, les partenaires techniques et financiers à soutenir lesefforts du gouvernement congolais pour la modernisation des structures de réadaptation.Mme Dinga Djondo qui s’exprimait à l’occasion de la célébration de la journée internationale des personnes handicapées, le 3 décembre de chaque année, a cité parmi les structures de réadaptation, l’Institut psychopédagogique (IPP), l’Institut national des Aveugles du Congo (INAC), l’Institut des Jeunes Sourds de Brazzaville (IJSB), l’Institut des Déficients Auditifs de Pointe-Noire (IDA), le Centre National de Réadaptation Professionnelle des Personnes Handicapées (CNRPPH).

Elle a indiqué que les études techniques seront lancées bientôt et pendant ce temps, le ministère concerné va entreprendre la rénovation et l’assainissement de ces structures.

Parmi ces partenaires techniques figurent, entre autres, l’Union Européenne (UE), la Fondation Néerlandaise Sur Un Pied d’Egalité, l’Association Handicap Afrique, le Réseau des intervenants sur le phénomène des enfants en rupture et l’Association des Soeurs de la Divine Providence en Afrique, à qui la ministre Dinga Dzondo a adressé des félicitations pour leur action en faveur des personnes vivant avec handicap au Congo.

De même, elle a réitéré sa sollicitude aux associations et ONG oeuvrant dans le domaine du handicap et aux partenaires au développement de continuer à faire bénéficier au Congo de leurs avis, afin d’accélérer la marche commune vers l’amélioration des conditions de vie des personnes vivant avec handicap.

Selon la ministre des affaires sociales, de l’action humanitaire et de la solidarité, la lutte contre les préjugés négatifs face à cet handicap doit être l’affaire de tous, pour libérer les consciences et les énergies à mettre en oeuvre afin d’offrir aux enfants, une société prenant en compte leurs besoins spécifiques.

La ministre Dinga Dzondo qui a parlé de l’accroissement du nombre des personnes vivant avec handicap au Congo, en raison de nombreux aléas qui ont frappé beaucoup des compatriotes, a rappelé que ce chiffre était de 52.935 personnes en 2007, soit un pourcentage de 1,4%, par rapport au recensement général de la population et de l’habitat de 2007.

Elle s’est réjouie du fait que certaines femmes, hommes et enfants vivant avec handicap, soient pleinement intégrés dans la société, participent et contribuent activement à tous les domaines de la vie. Mais, beaucoup se heurtent encore aux nombreux obstacles qui les empêchent de jouir, comme les autres membres de la société, d’un accès équitable aux services sociaux de b ase, à la participation à la vie économique, sociale, culturelle et politique, a-t-elle dénoncé.

La journée internationale des personnes handicapées a été instituée en 1992 par les Nations Unies. Au plan international, elle a été célébrée cette année sous le thème «Transformation vers une société durable et résiliente pour tous», avec une attention particulière portée sur les conditions favorables aux changements transformateurs envisagés dans l’Agenda du développement durable à l’horizon 2030.

Au plan national, cette journée a été placée sous le thème «Un Congo solidaire et résilient au bénéfice des personnes vivant avec handicap», marquant ainsi le lancement, à partir de l’année 2018, d’une série d’activités retenues dans le Plan d’action de la Politique Nationale d’Action Sociale 2018-2022.

Selon le rapport mondial sur le Handicap de 2011, l’OMS et la Banque Mondiale estiment à 15% la proportion de personnes vivant avec handicap dans le monde. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *