AFRIQUE/MEDIAS : CREER DES STRUCTURES DE VEILLE POUR LUTTER CONTRE LA DIFFUSION DES FAUSSES INFORMATIONS

CASABLANCA, 15 DEC (ACI) – Les participants au séminaire sur «L’intégration des réseaux sociaux dans les stratégies des agences de presse africaines» ont été conviés, le 14 décembre, à Casablanca au Maroc, à créer au sein de leurs structures respectives, des cellules de veille et de certification pour lutter contre la diffusion de mauvaises informations.

           L’ancien directeur technique de l’Agence Ivoirienne de Presse (AIP), M. Kone Samba, qui a développé ce thème, en marge de la 3ème assemblée générale de la Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaine (FAAPA), a dit que les réseaux sociaux sont des bons canaux de diffusion des informations, mais qu’il faille utiliser avec beaucoup de doigté, car ils véhiculent plus des rumeurs.

L’agencier est appelé en s’en servir avec beaucoup de prudence, de rigueur pour éviter de tomber dans des travers préjudiciables pour l’avenir des agences et surtout de sa crédibilité. Les agences de presse ont aujourd’hui perdu en matière de rapidité dans la diffusion de l’information, en raison de l’expansion de ces nouveaux médias.

Les réseaux sociaux ne peuvent pas remplacer les agences de presse, car celles-ci sont une référence dans le traitement et la diffusion de l’information, a-t-il expliqué, soulignant que l’agence c’est le professionnalisme, le respect des normes éthiques et déontologiques.

Tout en invitant les responsables des agences de presse africaines à utiliser ces réseaux sociaux au niveau de leurs structures, il les a invités à s’en servir conformément au respect des standards et normes internationaux requis en la matière. Les réseaux   sociaux véhiculent plus des fausses nouvelles que des bonnes, a-t-il dénoncé. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *