CONGO/CULTURE : ENCOURAGER LA MUSIQUE CLASSIQUE AUX ENFANTS DE BRAZZAVILLE

BRAZZAVILLE, 18 DEC (ACI) – L’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Congo, M. Klaus Peter Schick, a remis le 16 décembre, à Brazzaville, les instruments de musique classique en provenance d’Allemagne au maestro Josias N’Gahata, chef du projet Création orchestre symphonique des enfants de Brazzaville.

           «Quand je suis arrivé à Brazzaville comme ambassadeur d’Allemagne, j’ai tout de suite fait la connaissance du maestro Josias N’Gahata. Il m’a parlé de son idée de créer un orchestre symphonique des enfants de Brazzaville. Et il cherchait des supports un peu partout pour réaliser cette initiative ambitieuse. Ce projet m’a rappelé tout de suite l’orchestre des jeunes Simone-Bolivar, fondé par les vénézuéliens Rosé Antonio Abreu et le très célèbre conducteur Gustavo Di Hamed. Je me suis dit si un tel projet peut se réaliser au Venezuela, pourquoi ne pas essayer la même chose au Congo», a expliqué le diplomate allemand, M. Klaus Peter Schick.

Il s’agit de la création d’un orchestre symphonique des enfants de Brazzaville, quelles que soient leurs nationalités, leurs origines, leurs confessions religieuses. Cela, en vue de rendre populaire la pratique de la musique classique, version symphonique, en terre congolaise et d’apprendre à ces enfants le vivre-ensemble dans la réalisation d’une œuvre musicale commune.

Ce projet vise à la fois l’initiation aux notions théoriques liées à la pratique instrumentale, à savoir le solfège et l’instrumentation, initier chaque enfant à la pratique de son instrument de prédilection suivant les normes classiques, emmener chaque enfant à pouvoir interpréter les œuvres classiques en solo ou ensemble avec d’autres enfants. Il a également  pour objectifs de présenter périodiquement des concerts de musique classique avec ces enfants musiciens, constituer une pépinière pour l’orchestre «Burning Music» encore en gestation. Ainsi, tous les outils pédagogiques et la logistique nécessaires à la réalisation de ce projet, sont  mis à leur disposition.

Selon M. Klaus Peter Schick, le Congo n’est peut-être pas comparable au Venezuela en ce qui concerne l’éducation de musique classique pour les enfants. Car le Venezuela a une culture riche pour cette musique.  C’est avec l’aide de son ministère et à la générosité de l’Institut Goethe de Kinshasa, que ce projet a vu le jour.

«Grâce à cette généreuse donation de l’Institut Goethe, nous avons pu fournir aux enfants la base pour leur travail, c’est-à-dire les instruments de qualité en provenance de l’Allemagne. Je suis très heureux aussi d’annoncer que l’Allemagne va accompagner l’orchestre des enfants et va, à cet effet, faire venir un professeur de musique à partir du mois de mars prochain», a-t-il affirmé.

La directrice de l’Institut Goethe basé à Kinshasa, Mme. Gitte Zschoch, a félicité, pour sa part, le maestro Josias N’Gahata pour ce beau partenariat grâce auquel, elle s’est dite ravie de fouler le sol brazzavillois pour la première fois. «L’Allemagne, je peux vous assurer, vous accompagnera. Notre passion à l’Institut Goethe, c’est la culture. Nous soutenons la création artistique. Le cas de cet orchestre symphonique des enfants de Brazzaville est une illustration. J’espère que, dans le futur, il y aura beaucoup de collaboration, pas seulement entre l’Allemagne et le Congo-Brazzaville, mais aussi entre la RDC et le Congo-Brazzaville. J’espère que votre initiative aura beaucoup de succès et que nous pourrons vous inviter à monter cet orchestre d’enfants à Kinshasa dans quelques mois déjà», a-t-elle déclaré.

Pour la directrice générale des Lettres et Arts, Mireille Emma Opa-Elion, représentant le ministre de la Culture et des Arts, ces instruments permettront la création, pour la première fois, à Brazzaville d’une formation musicale dont la mairie de Brazzaville est partenaire. Au Congo, du primaire jusqu’au lycée en passant par le collège, les enfants apprennent la musique. Pour cette couche importante de la société congolaise, ce serait l’occasion tant rêvée de voir grandir une formation de musique classique, de développer leur sensibilité musicale et leur intérêt pour la musique écrite.

Le grand public, quant à lui, pourra se familiariser avec la musique savante qui sera présentée par l’ensemble des musiques classiques naissantes. Le public congolais pourra ainsi jouir des bienfaits de la musique classique.

«Je formule le vœu que vous souteniez, en tant que faire ce peu, cette jeune formation naissante par un encadrement pédagogique si bref soit-il. Ce soutien pédagogique permettra d’avoir des musiciens talentueux et un orchestre que tout le monde aura l’envie d’écouter et de voir», a-t-elle déclaré. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *