CONGO-RECHERCHE SCIENTIFIQUE: COUSSOUD-MAVOUNGOU APPELLE A PERENNISER LE VIVIER SCIENTIFIQUE DE LOUDIMA

BRAZZAVILLE, 23 DEC (ACI) – Le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, M.Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, a appelé, le 18 décembre à Loudima, dans le département de la Bouenza, les agents du Centre de Recherche Agronomique de cette localité, à perpétuer et pérenniser ce vivier scientifique qui est l’œuvre entamée par les plus anciens.

VISITE Cet appel a été lancé à l’issue des visites que le ministre de la recherche scientifique a effectuée du 17 au 18 décembre dernier aux stations forestières, fruitières et aux centres de recherche de Loudima et de Dimonika dans le Kouilou.

A cette occasion, il a indiqué ne pas être favorable sur «la recherche pour la recherche et  voudrait  de la recherche scientifique, innovation technologique, que le peuple congolais en tire véritablement profit».

Rappelant que le Plan National de Développement (PND) va créer les conditions pour que l’agriculture soit en bonne phase, il a mentionné qu’on ne peut pas faire un développement agricole s’il n’y a pas de recherche agricole. Les chercheurs sont donc  interpelés au premier plan et il les a invités à ne pas se méprendre à cause de leur devoir historique et leur lourde responsabilité.

Le ministre s’est engagé  à vite  créer les conditions parce que se trouvant à la veille des grands défis, des grandes échéances et des grandes décisions. Il a dit  ne pas  être  de ceux qui ne comptent que sur le budget de l’Etat, mais plutôt de ceux qui pensent que le bénéficiaire final ou celui qui crée les conditions de ce bénéfice doit aussi les accompagner. Le Ministre les a ainsi encouragés à  signer des partenariats et mettre  leur expertise à  disposition.

Il a aussi promis de créer  les conditions de la mixité générationnelle et a fait noter que la recherche scientifique n’est  faite que des hommes, il faudrait  ensemble  encourager les femmes à participer à la recherche scientifique.

Le ministre a convié les agents à remonter et redonner la place de la recherche scientifique dans le développement économique et social du pays et prendre la mesure de la responsabilité.  Il est question  de créer les éléments de la visibilité de l’apport de la recherche dans le développement économique et social.

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’action du ministère dans le programme prioritaire, le ministre Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoubgou, en compagnie du Préfet de la Bouenza, M. Jules Monkala Tsoumou, du sous-préfet et de la maire de Loudima respectivement M. Henri Mouaya et Mme Nzahou, a  visité la direction de l’Institut de Recherche Forestière (IRF) en ruine et les pépinières de la station forestière où sont expérimentés plusieurs boutures dont le kambala, le padouk, le manguier, l’avocatier, les moussekeni et le boulokotou.

Cette station qui couvre 6.000 hectares, regorge présentement d’innombrables ressources génétiques susceptibles d’être valorisées dans le développement forestier. Pour concrétiser cette intention, le directeur de la zone de recherche, M. Maixent Mombo Moucketo,  a indiqué qu’il importe de mobiliser ces ressources dans les parcelles multi sites de conservation génétique à travers le Congo.

Il se fait aussi dans cette station, des essais agro forestiers de manioc, de légumineuses, menées en savane dans les bassins de production de Loudima et d’Odziba. Des tests de cacaoyer sont conduits sous acacia dans le massif du PRONAR à Bambou Mingali.

Le ministre a, ensuite, procédé à la visite de la station fruitière de Loudima, actuellement sous la gestion de la société Eco-Oil. Une visite guidée du  verger qui a permis au ministre Coussoud-Mavoungou de se faire une idée de l’attaque des mangues par un insecte, du vieillissement des manguiers et de l’observation d’un champ d’essai des arachides distribués par cette société.

La visite du ministre s’est poursuivie à la station de recherche agronomique Aquacole et zootechnique  ex CRAL de Loudima où il a  respectivement visité le laboratoire des légumineuses à graines notamment les variétés  et des semences d’arachides, de haricots, de soja, les laboratoires des céréales et des sols, le hangar de stockage des semences, la chambre froide, le laboratoire de biotechnologie, le germoir des bananiers plantains et gros Michel.

M. Coussoud-Mavoungou a terminé la série de visites par le site de la moto pompe de la station de recherche en panne, les champs d’expérimentation de soja, de riz, de maïs et de manioc ainsi que l’école primaire et les logements des agents en état de délabrement avancée.

Il a été informé du programme d’appui au secteur sucre, financé par l’Union Européenne. Dans ce cadre, l’IRA, à travers la zone de recherche de Loudima, avait bénéficié d’un matériel scientifique de pointe, permettant de mener des activités de recherche en biotechnologies végétales, en sciences du sol et en amélioration variétale. Ce matériel est composé entre autres de kits d’identification et de caractérisation des micro-organismes à partir de leur ADN, des incubateurs et des ordinateurs.

Peu avant, le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, accompagné du sous-préfet de Mvouti, M. Dieudonné Mboumba, du Secrétaire Général du département du Kouilou, M. Jean Didier Koumba et du directeur de cabinet du préfet, M. Jacques Marais Demeyo, a visité,  le Centre de Dimonika  dont les infrastructures sont en mauvais état, demandant à être réhabilités.

Il a noté que la biodiversité de Dimonika  est encore intacte et mérite une attention du gouvernement. Il a aussi  visité les échantillons des espèces de poissons du Mayombe, stockés au siège du district à Mvouti en attente d’un retour à Dimonika ou d’un transfert à la cité scientifique de Pointe Noire. (ACI) Sosthène Milandou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *