CONGO/TELECOMMUNICATIONS: LA CONNEXION BRAZZAVILLE-MBINDA-FRONTIERE GABON PAR RESEAU A FIBRE OPTIQUE EST REALISEE

BRAZZAVILLE, 29 DEC (ACI) – La connexion du réseau à très haut débit en fibre optique entre Brazzaville-Mbinda-Frontière Gabon a été faite récemment à Loko dans le district de Mbinda (Niari), par le ministre des postes, des télécommunications et de l’économie numérique, M. Léon Juste Ibombo, en présence des conseillers du Chef de l’Etat, du Premier ministre et des autorités départementales.

Le ministre Léon Juste Ibombo réceptionnant le réseau à Fibre optique à Mbinda
     Le ministre Léon Juste Ibombo réceptionnant le réseau à Fibre optique à Loko (Mbinda)

 Fruit de la coopération entre le Congo et la Banque mondiale, cette infrastructure qui reliera la République du Congo et celle du Gabon est complètement achevée pour la partie congolaise. Elle vise notamment l’extension géographique du réseau à fibre optique et la réduction du coût des services de communications dans le cadre de l’intégration sous régionale. Elle contribue également au développement économique du pays ainsi qu’à l’inclusion numérique.

Ce projet dont la réalisation des travaux est d’environ 15 milliards de FCFA,  est financé conjointement par la Banque Mondiale et le gouvernement congolais.  Fonctionnel depuis le 22 décembre, date de sa remise officielle, il permettra d’augmenter l’effectivité de la connectivité au niveau régional, en  reliant les capitales des pays de l’Afrique Centrale par un réseau de télécommunications  haut débit à fibre optique et  en donnant l’accès des pays enclavés aux points d’atterrissements des câbles sous-marin longeant les côtes de l’Afrique Centrale.

«Aujourd’hui, je réceptionne cette liaison pour marquer la fin des travaux côté Congo. Conformément à notre engagement, la deuxième étape sera rapidement suivie d’une interconnexion physique et logique avec la République gabonaise», a indiqué M. Ibombo dans son allocution de circonstance.  Il a ajouté que «cette cérémonie, six ans après, vient achever une série de grands travaux que nous nous étions engagés à réaliser et nous avons réalisé».

A cette occasion, le ministre des postes, des télécommunications et de l’économie numérique a invité les habitants des départements par où la fibre optique est passée à préserver ce patrimoine technologique pour lequel le gouvernement a consenti de gros investissements. «L’adhésion de tous nous éviterait un recommencement sans fin», a-t-il dit.

Léon Juste Ibombo et les autorités départementales à Loko
Léon Juste Ibombo et les autorités départementales à Loko

   Parmi les potentiels bénéficiaires de cette infrastructure, le ministre congolais en charge des télécommunications a cité, entre autres, «Les opérateurs de services  télécom, de télévision et de radio ; les prestataires de services fournisseurs (d’accès à internet, de SVA-Services à valeur ajoutée, PME et entreprises des technologies et de la communication) et l’administration congolaise sauront tirer parti de cette infrastructure».

Les bénéficiaires directs de ce projet au niveau national sont notamment le ministère des postes, des télécommunications et de l’économie numérique, l’Agence de Régulation des Postes et de Communications Electroniques (ARPCE) et le Chemin de Fer Congo Océan (CFCO).

Exécuté par la société Huwei, ce projet fait suite à la session des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEMAC en 2007 à Ndjamena au Tchad  qui avait donné son aval pour sa réalisation. En 2011, sous l’égide du gouvernement il fut lancé au Congo, le projet CAB. C’est en mai 2015 que les travaux proprement dits de construction du réseau en fibre optique de la  phase une ont débuté par le tronçon Brazzaville-Mbinda-Frontière Gabon. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *