CEMAC-ECONOMIE : La croissance des pays de la zone estimée a 1,6%

BRAZZAVILLE, 10 JAN (ACI) – La croissance des pays de la CEMAC en 2018 est restée timorée à 1,6% contre 0,5% en 2017, a révélé le ministre des finances et du budget, M. Calixte Nganongo, au cours de la présentation du projet de loi de finances exercices 2018 à l’Assemblée Nationale congolaise.Cette croissance peine à prendre de l’envol à cause de l’ampleur des chocs que les Etats de cette zone, en majorité producteurs de pétrole, ont enregistré depuis quelques années et du retard dans la mise en oeuvre des mesures visant la résorption des déséquilibres macro-économiques et la soutenabilité budgétaire, a indiqué M. Nganongo.

Selon lui, l’activité de l’Afrique subsaharienne devrait retrouver en 2018 son niveau de 2015 (3,4%), après la forte baisse enregistrée en 2016 (1,4%) et le redressement attendu en 2017 (2,6%).

Il a fait savoir que les pays émergents et en développement de l’Asie, demeurent les moteurs de la croissance mondiale, avec une croissance stabilisée autour de 6,5% depuis 2016, niveau qui est aussi projeté pour 2018.

Il a, à cette occasion, souligné que l’accélération de la croissance indienne, avec 7,4% attendu en 2018 contre 6,7% en 2017, compenserait le ralentissement de celle de la Chine qui passerait de 6,8% en 2017 à 6,5% en 2018.

Dans la zone Euro, a-t-il dit, la croissance connait un repli de 0.2 en 2018, puisqu’elle se fixerait à 1,9% contre 2,1% en 2017 à cause d’un ralentissement attendu de la croissance allemande de 0.2 et de celle de l’Italie de 0.4.

La croissance américaine en 2018 reviendrait à 2,3% contre 2,2% en 2017, et ce malgré l’affaiblissement de la croissance de la productivité totale des facteurs, a-t-il expliqué.

La croissance mondiale devrait se consolider à 3,7% en 2018 contre 3, 6% en 2017, selon les estimations du FMI. L’inflation, dans les pays avancés qui était contenue à 0,8% en 2016, est estimée à 1, 7% en 2017 et se maintiendrait au même niveau en 2018.

Dans les pays émergents et en développement, elle suivrait en 2018 la tendance des années antérieures, en s’établissant à 4,4% contre 4,7% en 2015, 4,3% en 2016 et 4,2% en 2017. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *