CONGO/POLICE: PLUS DE 100 POLICIERS PROMUS AU PREMIER TRIMESTRE 2018

BRAZZAVILLE, 10 JAN (ACI) – Au total 3 colonels, 5 lieutenant-colonels, 6 commandants, 6 capitaines, 10 lieutenants et plusieurs sous-officiers de la police, promus au titre du premier trimestre 2018, ont porté le 8 janvier à Brazzaville, leurs insignes de grades, sous l’autorité du directeur général de la police, le général Jean François Ndénguet.Au cours de cette cérémonie, le directeur général de la police a déclaré que c’est à l’aune de l’implication de chaque policier et de chaque policière corporation que le commandement juge les uns et les autres dignes de la reconnaissance du commandement de la direction général de la police. «Ceux qui, durant l’année qui vient de s’en aller, ont brillamment illustré les vertus et les valeurs de la police en sont récompensés», a-t-il poursuivi.

S’adressant aux nouveaux promus, le général Ndénguet a, au nom du commandement de la direction générale de la police, félicité les officiers et sous-officiers qui ont bénéficié de cette reconnaissance de la part de leur hiérarchie, les exhortant à maintenir ce cap avec le noble objectif de viser l’excellence année après année, au profit de la police congolaise, «bras séculier de l’Etat pour la stabilité des institutions de la République, la paix, la sécurité des personnes et des biens», a-t-il indiqué.

Aux non-promus, il a notifié que la tentation est grande pour ceux qui n’ont pas été promus de se laisser aller au découragement, d’accuser injustement la hiérarchie d’injustice. A cet effet, il les a rassurés de ce que les critères de qualification à l’avancement sont objectifs. «Aucune place n’est donnée à la subjectivité. Pas de clanisme, d’ethnisme, de népotisme, de complaisance ou de connivence de classe, pas de passe-droit», a-t-il insisté.

Par ailleurs, il a dit que «même en reconnaissant les mérites de tous, on ne peut pas, en un an et en une seule fois, avancer en gardes tout le monde. Le tour viendra pour tous ceux qui continueront à accomplir les missions régaliennes de la police selon les règles de l’art, c’est-à-dire dans le respect scrupuleux de l’éthique et de la déontologie policière».

A tous les officiers et sous-officiers promus, avancés en grades ou pas, le chef de la police a donné le même ordre, celui de travailler inlassablement à la sécurisation du pays, en protégeant les personnes et les biens, en veillant à la stabilité des institutions de la République. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *