CONGO-SPORTS : La pratique sportive, une priorité pour Hugues Ngouélondélé

BRAZZAVILLE 12 JAN (ACI) – Le ministre des sports et de l’éducation physique, M. Hugues Ngouélondélé, a rassuré, récemment à Brazzaville, le personnel sous tutelle qu’il prend l’engagement de faire de la pratique des sports une priorité afin d’atteindre la qualité et le développement de l’enseignement dans ce secteur.Cet engagement a été pris au cours d’une réunion de prise de contact avec l’ensemble des personnels de la direction générale des sports et de l’éducation physique.

A cette occasion, M. Ngouélondélé a exhorté cette direction générale au respect strict du calendrier scolaire déjà publié pour cette année 2018.

Cette rencontre a permis au ministre en charge des sports de comprendre les difficultés que rencontre chaque catégorie d’agent dans l’exercice de sa fonction. Ces difficultés, a-t-il dit, sont liées entre autres au manque de structures d’accueil (bâtiments) pour abriter les services. Il a également constaté la promiscuité quant à l’exigüité des bureaux.

Brazzaville compte dix inspections sectorielles des sports et de l’Education physique pour un total de 310 enseignants actifs, a-t-on appris.

De son côté, le directeur général des sports et de l’éducation physique, M. Diffissa Aloyse, a martelé que l’exercice de cette profession prend souvent les allures d’un sacerdoce au regard des problèmes qui minent son fonctionnement normal.

Parmi ces multiples problèmes, a dit M. Diffissa, figure notamment le manque criard des enseignants à travers tout le pays, le vieillissement du personnel enseignant et les départs massifs à la retraite, ajoutant que ces départs vont aggraver considérablement la situation au département des sports.

«Plusieurs jeunes ayant terminé leur formation à L’ISSEPS et à L’INJS sont au chômage depuis plusieurs années. Le recrutement de ces jeunes apporterait un nouveau souffle dans le département», a-t-il expliqué.

Par ailleurs, les enseignants ont déploré, entre autres, le manque d’espaces réservés à la pratique des sports, la disparition des jeux et compétitions sportives en milieu scolaire, ainsi que le manque du matériel didactique.

Ils ont souligné que l’absence des moyens financiers est le premier facteur qui rend délicate, voire austère, l’exercice de cette profession. Le sport contribue au développement physique et mental des apprenants, a-t-on appris. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *