CONGO/VŒUX : Bientôt des enquêtes parlementaires sur les actes de détournement des deniers publics

BRAZZAVILLE, 12 JAN (ACI) – Le président de l’Assemblée Nationale, M. Isidore Mvouba, a annoncé le 11 janvier à Brazzaville, que son institution va sous peu mener des enquêtes parlementaires sur les actes inciviques et les situations de détournement des deniers publics.Il a fait cette annonce au cours des échanges de vœux avec les députés. A cet effet, condamnant les actes inciviques de l’exécutif, le président de l’Assemblée a appelé les députés à ne pas fermer les yeux sur les situations de détournement des deniers publics qui ont été signalées et qui feront l’objet sous peu d’enquêtes parlementaires comme l’a exigé le président de la République, M. Denis Sassou-N’Guesso.

Moderniser l’Assemblée Nationale dans ses fondements est un impérieux devoir pour répondre aux exigences du peuple congolais qui veut une institution qui le comprenne et défendre partout et en tout lieu ses intérêts à travers le renforcement de l’état de droit, le raffermissement des principes de justice sociale et d’égalité d’échange.

«Le peuple attend beaucoup de nous, j’aimerais donc que nous mettions notre talent au service de notre institution au travers des grands chantiers annoncés le 19 août 2017 lors de la session inaugurale. L’enracinement de la démocratie est vital pour sacraliser les droits et les libertés des citoyens. Dans ce sens, le renforcement de la démocratie parlementaire est un gage de paix, de stabilité et de cohésion nationale», a fait savoir le président de l’Assemblée Nationale.

Rappelant que la 14ème législature a inscrit le quinquennat 2017-2021 sur le signe de la modération, il a indiqué que «l’Assemblée du 21ème siècle est d’abord et avant tout une assemblée de proximité tournée pour l’essentiel vers la satisfaction des électeurs que les députés doivent écourter de manière permanente».

Par ailleurs, il s’est dit satisfait de ce que les journées parlementaires de renforcement des capacités seront organisées sur les questions écologiques, religieuses, d’aménagement urbain, de santé et autres pour permettre aux députés d’incarner un parlement qui aura pour socle l’efficacité dans la complémentarité de toutes ces composantes.

«Je veux une institution formée d’hommes de convictions, de raison, de devoir et par-dessus tout action et cela n’est possible que par la formation continue et par une démarche inclusive de renforcement des capacités. Seuls ceux qui travaillent ont droit au salaire, la bonne volonté ne suffit pas.», a-t-il conclu.

Faisant le bilan des activités menées depuis l’installation de la 14ème législature, le premier secrétaire de l’Assemblée Nationale, M. Pierre Obambi, a révélé les doléances des travailleurs faites à l’endroit du président de cette institution, à savoir l’organisation du secrétariat général de l’Assemblée Nationale après un recensement humain sans complaisance, la meilleure gestion des carrières des fonctionnaires parlementaires ; l’amélioration des conditions de travail ; la formation continue par objectifs, l’amélioration progressive des rendements et la sauvegarde des acquis sociaux. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *