CONGO/RECHERCHE/SCIENTIFIQUE : Œuvrer pour les conditions de visibilité des instituts et centres de recherche

BRAZZAVILLE, 17 JAN (ACI) – Les directeurs généraux des instituts et des centres de recherche placés sous la tutelle du ministère de la recherche scientifique et de l’innovation technologique ont été invités récemment à Brazzaville, à oeuvrer pour la création des conditions de leur visibilité.

«J’ai fait ma part de travail et j’attends que les instituts et les centres de recherche, avec les moyens mis à leur disposition, soient visibles», a dit le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, le 12 janvier dernier, s’adressant aux cadres de ce département.

Il a, entre autres, promis d’entreprendre la délocalisation du laboratoire de biotechnologie de l’IRA qui travaille sur la bouture du manioc, d’instaurer des contrats de performance avec les chercheurs et innovateurs, et de redéployer le personnel pour que l’efficacité soit de mise. Il a exhorté à la création des conditions de l’apport, de l’accompagnement du département par rapport aux orientations du gouvernement.

Selon le ministre Coussoud-Mavoungou, «2018 ne sera pas une année où se fera du saupoudrage à droite et à gauche. Le plus important étant de mettre en oeuvre les décisions du gouvernement et les orientations du Président de la République». Pour la recherche scientifique et l’innovation technologique, le décor est déjà planté et «nous allons autour, créer les conditions d’un bon suivi», a-t- il promis.

Le ministre de la recherche scientifique a souligné le rôle capital que doit jouer l’Institut National de Recherche Agricole (IRA) pour créer l’environnement propice à la réalisation de l’objectif concernant l’offre alimentaire. Il a rappelé, à cet effet, des passages du Président de la République dans son message à la Nation devant le parlement réuni en congrès, sur cette question.

 

«Parmi les défis qu’il nous faut relever figure l’offre alimentaire insuffisante en denrées de base et Malgré l’importance des ressources financières allouées, le secteur agricole s’est régulièrement illustré par des résultats mitigés», a-t-il fait comprendre.

L’autre orientation du Président de la République porte sur la relance du «programme de culture du manioc, de la banane et du cacao», qui doit être exécutée dans «la perspective de techniques modernes, à savoir l’irrigation des zones de production et la mécanisation pour des rendements plus importants», a-t-il rappelé. (ACI)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *