CONGO/FEMMES : Célébration à Pointe-Noire de la fête du 8 mars

BRAZZAVILLE, 02 FEV (ACI) – La fête du 8 mars dite «fête de la femme» sera célébrée cette année dans la ville de Pointe-Noire, sur le thème «Implication de la femme congolaise dans la lutte pour l’autosuffisance alimentaire des produits de base», a annoncé le 31 janvier dernier la ministre Inès Bertille Nefer Ingani.

Justifiant le choix de Pointe-Noire, la ministre de la promotion et de l’intégration de la femme au développement  a dit que les femmes de cette ville, voire du département du Kouilou en général, ne s’intéressent pas assez aux activités agricoles. La fête dans leur ville sera une opportunité pour les sensibiliser au retour à la terre.

S’agissant de la fête, elle a souligné qu’elle sera sous le patronage du Premier ministre, chef du gouvernement, M. Clément Mouamba, en présence de l’épouse du Chef de l’Etat, Mme Antoinette Sassou-N’Guesso. Des activités culturelles, sportives ainsi que le dépistage du VIH/sida seront organisés à cette occasion.

Le fête du 8 mars 2019 sera célébrée à Impfondo, chef-lieu du département de la Likouala,    a-t-elle indiqué à cette occasion.

La ministre de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement a, au cours d’une conférence de presse tenue à ce sujet, invité les femmes à s’impliquer largement pour la réussite de cette activité et surtout dans la lutte pour l’autosuffisance alimentaire».

«Consciente que la femme congolaise est un vecteur de développement», la ministre Ingani estime qu’elle peut contribuer efficacement à l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire pour laquelle le gouvernement multiplie les stratégies.

Elle a appelé les femmes à s’impliquer de manière effective dans les activités agricoles à travers des coopératives, afin d’augmenter la production nationale et renflouer les marchés en denrées alimentaires de base. A travers cet appel, elle veut œuvrer à  l’amélioration du revenu des femmes, mais aussi et surtout de renflouer le panier de la ménagère en denrées alimentaires de base sur l’ensemble du territoire national, conformément à la volonté du gouvernement.

«Les femmes doivent se réunir en coopératives ou groupements d’intérêts économiques afin d’améliorer leurs revenus financiers et booster le secteur agricole. Cela permettrait également au gouvernement de mobiliser des fonds, même auprès des partenaires, pour les soutenir», a indiqué la ministre de la promotion de la femme. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *