CONGO/SENAT : Pierre Ngolo invite les sénateurs à se conformer à la constitution

BRAZZAVILLE, 02 FEV (ACI) – Le président du sénat, M. Pierre Ngolo, a invité le 1er février, les sénateurs «à porter convenablement la veste constitutionnelle» afin que l’action de cette institution soit d’un apport réel dans la conduite de la cité Congolaise vers la transparence, la bonne gouvernance pour le renforcement de la démocratie.

«Ce n’est pas excessif pour nous de nourrir l’ambition d’œuvrer à nous hisser au nombre des grands boulangers de la vie démocratique au Congo. Là, nous attend la République ! Un vrai sursaut nous interpelle comme nous exhorte le Président de la République dans son Message sur l’Etat de la Nation, le 30 décembre 2017», a dit M. Ngolo à l’ouverture de la 2ème session ordinaire administrative.

Souhaitant que cette 2ème session soit un moment de démonstration et d’affirmation des valeurs caractéristiques de la vie du Sénat depuis le début de la législature en cours, M. Ngolo a rappelé que le vote de la loi des finances exercice 2018, cautionnée par les bailleurs de fonds, constituait une étape importante vers l’accord et non une résultante de ce dernier.

Selon lui, le budget 2018 voté, a placé le pays dans une position favorable à la conclusion d’un accord avec le Fonds Monétaire International (FMI). Ce budget en harmonie avec le FMI a bien balisé la voie menant à la signature avec ce partenaire, dont le Congo a grand intérêt, à ce qu’il l’accompagne dans la gestion de ces temps d’austérité, a ajouté le président du Sénat.

Pour M. Ngolo, cette session s’ouvre sur un air de détente et d’espoir consécutif à l’accord de cessez-le-feu et de cessation des hostilités, signé entre le gouvernement et les représentants du Pasteur Ntoumi, le 23 décembre 2017 à Kinkala.

A cette occasion, il a demandé aux sénateurs et à l’ensemble des compatriotes de se convertir en bâtisseurs acharnés et en défenseurs irréductibles de la paix, maintenant et pour toujours. «Nous nous déployons totalement pour que les parenthèses soient définitivement fermées sur la crise sécuritaire et humanitaire au Pool. Il nous revient de veiller aussi et surtout à ce que la paix restaurée ne soit plus jamais troublée sous quelques prétextes que ce soit», a conclu le président du Sénat.

Au cours de cette 2ème session ordinaire administrative, le sénat va traiter 11 affaires dont sept à caractère juridique et administratif, une relevant du domaine économique et financier, une liée aux questions de défense et de sécurité et deux de portée générale, a-t-on appris. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *