CONGO/TELECOMMUNICATIONS : Adoption du rapport 2017 du projet Cab dans sa composante Bad

BRAZZAVILLE, 02 FEV (ACI) – La réunion du comité de pilotage du projet Central CAB Dorsal à fibre optique d’Afrique centrale (CAB), dans sa partie Congo et dans la composante Banque Africaine de Développement (BAD), a adopté le 31 janvier à Brazzaville, le rapport 2017.

                               Présidium de la réunion du comité de pilotage du projet CAB

Ce rapport, a indiqué le directeur du cabinet du ministre des postes, des télécommunications et de l’économie numérique, M. Franck Siolo, a relevé essentiellement deux grandes activités qui ont été réalisées courant 2017 et qui ouvrent la voie à ce qui se fera en 2018.

Il s’agit de la procédure des études pour la réalisation des travaux avec la République Centrafricaine (RCA) et le Cameroun, qui a été enclenchée ; la procédure des réalisations dans la construction du DATA center de l’Etat et du techno pool, qui a conduit également le comité à examiner le plan de travail 2018 du projet CAB dans sa composante BAD.

«Ce plan de travail nous appelle à des réalisations un peu plus complètes», a signifié M. Siolo, invitant les membres du comité de pilotage à plus de rigueur dans le suivi. «Nous avons ensemble envisagé le recadrage de certaines activités et l’amélioration de l’approche dans ce que nous voulons faire dans le cadre de ces différentes activités», a-t-il dit.

Pour sa part, le coordonnateur du Projet CAB, M. Yvon Didier Miéhakanda, a indiqué que pour l’année 2018, le budget n’est pas très élevé, car il s’élève à 5 milliards de FCFA pour ces deux activités. Avec ce budget, une longueur totale d’environ 600 kilomètres de fibre optique sera établie pour se mettre en interconnexion avec la République Centrafricaine, selon lui.

Les travaux de validation de ce projet commenceront en fin d’année. Les 504 kilomètres déjà réalisés avec la Banque Mondiale ont coûté 13 milliards FCFA, a-t-on appris au cours de cette réunion.

                                 Participants à la réunion du comité de pilotage

«Ce projet n’a été lancé qu’en février de l’année dernière. Pour le moment, nous sommes en train de mettre le cadre en place. Nous sommes pratiquement à la fin des études concernant ces interconnexions avec le Cameroun et la République Centrafricaine»,   a expliqué M. Miéhakanda.

Selon lui, les appels d’offres devraient être lancés d’ici le mois de mars, probablement ou avril. Ceci, pour le recrutement des constructeurs et des fournisseurs d’équipements pour ces réseaux.

Les différents travaux retenus avec la BAD sont, entre autres, l’interconnexion avec le Cameroun, la RCA, la construction du Data center avec Techno-Pool, la mise en place d’un poste pour la société SOPECO, l’aide à l’université Marien Ngouabi concernant la modernisation d’une salle informatique et la dotation en matériel.  A cela s’ajoutent des renforts pour l’Institut des Jeunes Sourds et pour l’Institut National des Aveugles du Congo.

«Nous avons fait un budget qui correspond à la totalité des activités que nous voulons faire cette année en fonction également de la conjoncture actuelle. Le projet avec la BAD est censé se terminer en 2020», a-t-il conclu. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *