AFRIQUE/ENVIRONNEMENT : LE CONGO PRESENTE SA CANDIDATURE POUR ABRITER LA 3EME EDITION DE LA COP DE LA CONVENTION DE BAMAKO EN 2020

BRAZZAVILLE, 05 FEV (ACI) – La ministre du tourisme et de l’environnement, Mme Arlette Soudan-Nonault, a présenté au cour de la Conférence des Parties de la convention de Bamako sur l’interdiction d’importer en Afrique des déchets et produits dangereux, sur le contrôle des mouvements transfrontalières et la gestion des déchets dangereux produits en Afrique, tenue du 30 janvier au 1er février 2018 à Abidjan, en Côte d’Ivoire, la candidature de la République du Congo pour abriter la 3ème édition de la COP de cette Convention en 2020.

La République du Congo, soucieuse des faiblesses constatées dans la mise en œuvre de cet accord, a partagé son ambition de faire évoluer la convention de Bamako, pour qu’elle devienne la plateforme d’une Afrique sans pollution, thème de la Convention des parties, réunie à Abidjan.

C’est ainsi que lors du segment ministériel, la ministre du tourisme et de l’environnement a présenté la déclaration de la République du Congo en insistant sur les points tels que, le constat des faiblesses dans le fonctionnement de la Convention ; l’appel au ressaisissement des pays africains membres de la Convention et à l’adhésion sans condition des pays africains non membres à la Convention ; le soutien à la désignation du Mali pour abriter le secrétariat exécutif de la Convention.

La participation active de la ministre, a-t-on appris, a permis les résultats suivants, l’élection du Congo comme membre du bureau à la première Vice-président de la 2ème conférence des parties, qui a aussi mandat de préparer la 3ème, la désignation du Congo pour abriter la COP en 2020, précisément du 5 au 8 février à Brazzaville.

Ces deux résultats, indique-t-on, confortent l’ambition et l’engagement de la République du Congo à faire avancer l’accord de Bamako, tout en s’inscrivant dans le cadre du combat pour la défense de l’environnement en Afrique, impulsé par le Président de la République du Congo, M. Denis Sassou-N’guesso. (ACI)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *